Rencontre

P. Kremer, la préparation d’un long périple

La triathlète luxembourgeoise Paule Kremer a réussi à traverser La Manche à la nage au mois d’aout dernier, en 13h54. Un tel défi nécessitait une bonne préparation en amont. Entre conseils d’anciens athlètes, connaissance des courants… ou encore séances d’hypnose.

 

Oubliez les transports en commun ou les tarmacs des aéroports car ses élèves devront bientôt la suivre à la nage lors des prochaines sorties scolaires en Angleterre. Elle ? C’est Paule Kremer, 29 ans, professeur d’anglais et triathlète qui a traversé La Manche en 13h54 à la force de ses bras et surtout de son mental. « J’étais déjà confrontée à cette traversée l’an dernier lors d’un relais avec des amis, j’avais nagé deux heures, explique-t-elle, mais j’ai voulu me lancer seule cette fois-ci ». Pour se préparer, la jeune femme a arrêté le triathlon un petit moment pour se concentrer uniquement sur la nage. « Je faisais de la natation tous les jours et j’ai souvent été à Douvres pour m’entrainer et rencontrer les nageurs qui avaient déjà effectué ce défi, mais aussi pour habituer mon corps à nager dans le froid, à 10°C » souligne Paule Kremer.

« On m’a conseillé de prendre 10 kilos »

La bonne connaissance des courants était indispensable, « sinon on est vite emmené dans la mauvaise direction. La traversée est plus dure mentalement que physiquement, j’ai lu beaucoup de livres sur ce sujet pour ne pas avoir de mauvaises surprises. On m’a également conseillé de prendre 10 kilos mais je n’ai pas réussi à le faire » sourit-elle. Paule Kremer a aussi suivi des séances d’hypnose auprès d’un psychologue luxembourgeois pour améliorer sa concentration et sa détermination afin de « disposer d’un état mental adéquat, et d’oublier toutes les perturbations extérieures ».

Pierre Birck

Next Article
Asphalt