Rencontre

Massiel Alvarado : « l’ambition de devenir professionnelle »

Elle partage l’affiche officielle de la prochaine compétition de fitness au Luxembourg : « l’Iron Man and Maiden Cup » et s’apprête à y participer ce dimanche. Elle, c’est Massiel Alvarado et elle a interrompu son entraînement une vingtaine de minutes pour répondre à nos questions.

Un mardi soir, à 17h, comme quasiment tous les jours de la semaine, Massiel Alvarado se rend à la salle de fitness Painworld pour s’entraîner et s’améliorer en vue des compétitions à venir, et notamment l’Iron Man and Maiden Cup qui aura lieu ce dimanche au casino de Mondorf-les-Bains. « Pour un tel événement, je me prépare vraiment à fond durant 12 semaines, que ce soit au niveau sportif ou nutritionnel » explique la bodybuildeuse originaire du Costa Rica. « Je me suis installé au Luxembourg il y a un peu plus d’un an » indique la jeune femme de 31 ans qui est arrivée cinquième des derniers championnats d’Europe.

De cheerleader à bodybuildeuse

Au total, elle consacre environ 5 heures tous les jours ou presque au fitness. « On va dire que Painworld c’est ma deuxième maison, sourit-elle, en résumé je fais 2h30 de musculation, et 1h de cardio, avant et après cette séance, sans oublier mon travail au Kirchberg » étaye Massiel Alvarado qui s’est vite trouvée une passion pour le bodybuilding. « Je suis tombé dedans un peu par hasard. A la base je suis cheerleader, et à l’entraînement, on faisait de la musculation et j’y ai tout de suite pris goût. Je commençais à m’intéresser au bodybuilding, à me renseigner sur le sujet et depuis je ne fais que ce sport » raconte-t-elle. Les prochaines échéances auront donc lieu au Luxembourg, mais aussi à Milan et Biarritz et celles-ci seront déterminantes, notamment car la jeune femme a « pour ambition de devenir professionnelle ». Cela passe obligatoirement par de bons résultats, « j’espère aller le plus loin possible dimanche prochain. La semaine d’après, je serai à Milan pour une nouvelle compétition, en attendant les championnats du monde de Biarritz en décembre. Je mise vraiment tout sur celle-ci et pour progresser dans ma carrière » conclut Massiel Alvarado.

Pierre Birck

 

Previous Article
No pain no gain
Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *