Autres sports

United colours of badminton

Un club de badminton luxembourgeois fondé par deux danois en 1977 qui compte aujourd’hui près de 16 nationalités dans ses rangs. Ce n’est pas un kamoulox, mais une réalité. Son nom ? Le Badminton Club Européen, qui fait partie des murs au Luxembourg et qui se base avant tout le côté multiculturel mais aussi sur un esprit club très fort.

L’ambiance est sérieuse mais aussi très cool dans le gymnase de Dommeldange. Et pour cause, les membres du Badminton Club Européen s’échauffent pour un petit tournoi de fin d’année qui débouche sur une fête, « une sorte de troisième mi-temps comme disent les rugbymen » sourit Christophe Gence, joueur du club depuis six ans. Au total, le BC Européen compte 80 licenciés et a cette particularité de compter 16 nationalités. « En fait, ce sont deux danois, Jens Nielsen et Lise Sondergaard qui ont créé ce club en 1977, et un an après, ils ont constitué la Fédération Luxembourgeoise de Badminton, en 1978 » raconte Ingrid Dwars, au club depuis 2001. Il faut savoir que le BC Européen a été le premier club de badminton au Luxembourg et a longtemps été le club des institutions européennes. « Historiquement on l’est toujours même si aujourd’hui, nous représentons davantage Luxembourg-Ville » étaye Christophe Gence.

Un échange multiculturel

Et comme la ville de Luxembourg, le club se nourrit par son côté multiculturel. « Toutes ces nationalités qui se côtoient, en match ou une fois par semaine à l’entrainement, permettent à chacun d’entre nous de découvrir et d’apprendre de nouvelle choses » explique Christophe Gence. Des pays comme la Belgique, l’Italie, l’Espagne, la France ou encore la Chine sont largement représentés au sein de l’équipe. Et chacun tire le meilleur de l’autre, « que ce soit sur le terrain ou en dehors. Dans la manière d’aborder la pression

 par exemple, on encore pour gérer ses émotions sur un terrain, chaque pays possède ses propres codes et sa propre façon de faire on va dire. Même si cela fait cliché, les joueurs hollandais sont par exemple beaucoup plus sûrs d’eux, les allemands sont beaucoup plus sérieux et rigoureux, tandis que les chinois par exemple sont beaucoup plus calmes et ne laissent rien transparaître en cours de match. Finalement, on essaye de piocher dans les avantages de chacun » poursuit Emmanuel Gérard, le capitaine senior du club et membre du comité.

Entre plaisir et compétition

A l’heure actuelle, le Badminton Club Européen se compose de quatre équipes et la meilleure évolue en première division « qui n’a de première division que le nom. C’est un peu compliqué à décrire, car l’élite du badminton luxembourgeois n’est autre que le championnat national. Comprenez par-là que le championnat dans lequel nous jouons, à savoir la première division, est en fait la deuxième division nationale en termes d’échelons » précise Christophe Gence, qui reconnait un trou d’air générationnel ces dernières années. Résultat, le club n’est plus dans l’élite, mais qu’importe, ici, pas d’enjeux d’argent, ni de concurrence qui pourrait nuire au collectif. « Malgré ce volet de compétition, nous jouons avant tout pour le plaisir. Mais aussi pour l’esprit chaleureux du club. Tout le monde tire chacun vers le haut ».