Autres sports

Le tir, de la fiction à la réalité

Comme tu le sais, à la rédaction de MENTAL! nous nous intéressons à tous les sports. Chaque mois, nous partirons à la découverte de sports qui n’ont malheureusement pas la couverture médiatique qu’ils mériteraient. Nous te proposons de faire connaissance avec le tir aux armes sportives.

 

Entretien avec le Directeur technique national de la Fédération luxembourgeoise de tir aux armes sportives (FLTAS)

Les scènes de film d’action où les héros vident les chargeurs de leurs armes dans des positions plus acrobatiques et plus improbables les unes que les autres sont peut-être (souvent) très spectaculaires, mais elles ne reflètent en rien la réalité du tir, encore moins du tir sportif. « Les gens tirent n’importe comment et ils font vraiment des trucs impossibles avec leurs armes », s’amuse Mil Manderscheid, le directeur technique national de la Fédération luxembourgeoise de tir aux armes sportives (FLTAS).

En dépit de cette « belle » publicité, la pratique du tir sportif ne jouit pas nécessairement d’une image dorée. « Le tir sportif n’est certainement pas autant apprécié qu’ailleurs. Les gens prennent clairement leur distance dès qu’on leur dit qu’on pratique ce sport », constate Mil Manderscheid. Et d’é

voquer, comme tentative d’explication à ces réticences, le passé historique d’un pays où bon nombre de Luxembourgeois ont été obligés de prendre les armes. « Je me rappelle du bourgmestre de Kayl, qui avait été un des ‘Enrôlés de force’. Lorsque nous sommes venus le solliciter pour disposer d’un terrain pour bâtir des installations à Kayl, il nous a accordé le terrain, mais nous a dit : ‘Ne me demandez pas de prendre encore une arme dans la main’. Je suppose que cela a forcément joué dans l’esprit des gens. »

Tireurs, oui ; sportifs, pas toujours !

Pourtant, la FLTAS est, avec quelque 4.500 licenciés, la douzième plus grande fédération sportive du pays. Avec tout de même le bémol que, sur le total, ils ne sont qu’environ 300 à pratiquer le tir sportif en tant que tel, tous les autres étant plutôt en mode « loisirs ».

Une partie de ces pratiquants sont issus des rangs de la police, de l’armée ou des douanes. C’est, d’ailleurs, le cas de Mil Manderscheid, qui a pris goût au tir sportif lorsqu’il était douanier dans les années 70. Pendant 8 ans, il a été membre du cadre national, spécialisé dans le tir au pistolet standard et le tir de vitesse « À partir du moment où l’on maîtrise la technique de tir, tout se passe ensuite dans la tête », résume-t-il.

Directeur technique national depuis neuf ans, après avoir été directeur technique « pistolet », Mil Manderscheid est toujours au plus proche des tireurs lors des compétitions internationales. Il a donc, par exemple, suivi de très près la formidable carrière de Carole Calmes, 8 fois médaillée aux Jeux des Petits États dont 5 fois en or. La dernière a été décrochée en 2017 à San Marino, pour ce qui fut l’ultime compétition de sa carrière aussi passée par les Jeux Olympiques de Londres en 2012. « Lorsqu’une discipline dispose d’un tel fer de lance, c’est évidemment très porteur », se réjouit M. Manderscheid, qui voit dans Lyndon Sosa, champion du monde universitaire en 2016, une relève de choix. Sa toute récente médaille d’or lors de la manche de Coupe du monde à Guadalajara (Mexique) début mars (il est le premier Luxembourgeois de l’histoire à être titré dans cette compétition) semble largement lui donner raison.

Les filles aiment ça

Le directeur technique national nourrit également de grands espoirs dans la génération suivante qui pourrait bientôt arriver : « Nous avons de plus de demandes de la part de lycées qui viennent nous voir pour découvrir le tir sportif. Et les filles semblent plus intéressées que les garçons ! »

L’égalité des chances n’est d’ailleurs pas une utopie dans l’univers du tir sportif : depuis le début de l’année, les tireuses doivent tirer en compétition exactement le même nombre de coups (60, contre 40 auparavant) que leurs homologues masculins. Une illustration grandeur nature d’une autre valeur véhiculée par cette discipline.