Lire l’article

Auto-Moto

Gil Linster: "Quand on me propose une voiture, je ne dis jamais non!"

Après de nombreux mois de pause, Gil Linster a enfin pu regoûter aux sensations de la conduite sur ovale le week-end dernier du côté des Pays-Bas à Venray. Avec pour résultat une sixième place combinée après trois manches, au sein de sa nouvelle équipe Bachor RacingTeam.

Gil, tout d'abord comment ça se passe au niveau physique dans la voiture, après une longue pause comme celle-ci?

Physiquement j'étais bien, je suis plus entraîné qu'avant comme j'ai eu plus de temps. Après au volant ça prend toujours un peu de temps pour se remettre. Et aussi parce que la voiture était neuve, c'était un nouveau set-up etc. Et elle était pas encore réglée, c'était un peu juste à ce niveau.

Pourquoi ce changement d'équipe?

En fait, c'est parce que la voiture de l'équipe ou j'étais avant était complètement détruite après le dernier accident. Et en fait Bachor Racing Team a un jeune pilote dans ses rangs, et il est pas encore tout à fait familier des réglages à effectuer. Alors ils m'ont dit de courir pour eux pour leur régler la voiture. Et quand on me propose une voiture je ne dis jamais non!

Quel bilan tirez-vous de ce premier weekend?

Le bilan est très bon, on a vraiment progressé. On a eu quelques problèmes au niveau du volant, et aussi au niveau des freins, parfois ils bloquaient. Et on n'a pas trouvé la solution encore. C'était un peu difficile, mais on a progressé de 0.800 secondes au tour entre les premiers essais et la dernière course. Et en finale j'ai fait le meilleur tour en 19,8 secondes, mais c'était trop tard. Et en fait les voitures concurrentes étaient équipées de pneus d'une nouvelle marque, Hoosier, et nous on ne les avait pas. Mais on était la première voiture qui n'était pas chaussée avec ces pneus-là. Mais mon objectif était pas de sortir du garage et gagner, mais aider l'équipe. Et si j'arrive pas à me rendre aux Etats-Unis, je participerai à une deuxième course avec eux, comme ca la voiture sera au top pour l'autre jeune pilote.

Et pour retourner courir aux Etats-Unis, quelles sont les conditions?

Ils ont repris le championnat, les spectateurs peuvent se rendre aux courses. Mais ils ont fermé l'accès du pays aux Européens, il y a des dérogations pour les sportifs de la NBA, la NFL, toutes les grandes franchises, mais pas la NASCAR. Car ils sont pas au courant qu'il y a un européen en Nascar, comme je suis le seul pour le moment. C'est comme ça pour tout l'espace Schengen. Je suis donc en attente de pouvoir retourner aux Etats-Unis.

 

Tags# :
Date de publication: 19 aout 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet