Lire l’article
© CLC

Autres sports

Le secteur du fitness se fédère pour devenir indispensable

La FLDF est née de la volonté des principaux acteurs du secteur de parler d'une seule voix afin de protéger leurs interêts, menacés par la crise sanitaire actuelle.

Après une année 2020 ou il aura été fortement impacté par la crise sanitaire, et aussi économique qui en découle, le secteur du fitness à décider de se féderer sous la bannière de la FLDF (Féderation Luxembourgeoise de Fitness). L'objectif? Défendre les interêts professionnels de ses membres, comme l'explique Yves Marchello, patron de Jims Fitness, et membre du Conseil d'administration de la toute jeune féderation: "L'idée, c'était de parler tous ensemble d'une seule voix, plutôt que chacun individuellement. Afin d'avoir plus de pouvoir de persuasion par rapport à notre gouvernement. Et surtout ne plus être catégorisé comme un commerce lambda, mais devenir indispensable et non plus non-essentiel. On voudrait être reconnu comme un commerce de santé, indispensable en cette période. Et pour pouvoir avoir une connexion plus rapide auprès de nos ministres, on a décidé de créer cette féderation au sein de la Chambre du commerce". 

Au total, ce sont pas moins de huit centres de fitness parmi les plus importants du pays, qui ont fondé la FLDF. On y retrouve CK Fitness, Just Move, ou encore Factory4, dont le directeur Charel Trierweiler a été élu president de la féderation. La FLDF a déjà du pain sur la planche avec une réunion de travail prévue lundi, annonce Yves Marchello:  "On va y préparer notre rencontre avec le Ministre de l'économie vendredi prochain. Et durant ce rendez-vous avec lui on aura deux objectifs. Le premier sera de lui présenter un plan de réouverture avec des mesures sanitaires en cohérence avec les obligations du gouvernement. Et en second, c'est d'expliquer l'impact économique sur nos clubs de toutes ces fermetures à répetition. Nous ne sommes pas un boulanger, ou on vient acheter sa baguette et on repart. On fonctionne sur abonnement, les gens le prennent sur du long terme. Et si jamais on ferme un, deux, ou trois mois, on perd énormement de monde, car les gens perdent l'habitude et ne viennent plus. Et si on loupe la période de janvier-février c'est catastrophique, et cela fera vraiment mal". 

Si la FLDF a finalement vu le jour en ce mois de décembre, sa gestation est en fait en route depuis le mois de mars, et le premier confinement imposé au Luxembourg. A l'origine, une charte émanant de la volonté de Yves Marchello: "J'avais pris l'initiative de contacter tout les patrons de clubs de fitness au Luxembourg, pour créer une charte sur laquelle on s'engageait tous à respecter certains restrictions, pour pouvoir réouvrir plus tôt. Et on s'est apercu que se faire entendre était très compliqué. Charel Trierweiler a donc eu l'initiative de créer la féderation. C'est vraiment la situation actuelle qui a précipité sa création". 

Un secteur du fitness qui représente au Luxembourg environ 500 employés, et quelques 40 000 adeptes. 

Plus d'informations sur ce lien.

 

 

 

Date de publication: 10 decembre 2020

1 Commentaire

David Almeida
Je trouve sa une tres bonne idée pasce que fermé les salles c est pas une solution
Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet