Lire l’article
Robert Hoffmann

Basket

Gréngewald, l’Europe à sa botte ?

Hostert entre à nouveau dans la cour du gratin européen du basket féminin pour essayer de s’y qualifier. Pour cela, il faudra passer l’obstacle sarde de Sassari.

Elles se sont mises sur leur 31 lors de la fin de la semaine dernière. Les filles d’Herman Paar ont depuis troqué leurs tenues de gala pour leurs bon vieux larges shorts et débardeurs. Le parfum a laissé place à la sueur. Résultante d’efforts entrepris sur leur parquet de leur antre d’Am Sand. La qualif’ en Eurocup dans la ligne de mire. Ou plutôt bien figurer et faire mieux que la saison dernière lors de la gifle reçue face à Namur dans ces mêmes tours de qualifications pour disputer la phase de groupes.
Car en face, l’opposition sera une nouvelle fois bien consistante. Le combat ne se disputera pas en Belgique cette saison mais en Italie, du côté, plus précisement de Sassari, en Sardaigne. Dans le bouillonant Palazzetto dello sport Roberta Serradimigni. Bien sûr, les 5 000 places ne seront pas toutes garnies mais la cohorte de fidèles du club sarde donnera de la voix pour porter ses protégées. L’effectif transalpin demeure un savant mélange de quelques joueuses de l’équipe nationale italienne et deux ex joueuses de la WNBA. Un autre monde donc auquel la bande à Jil Baum n’est pas habituée au quotidien. Seule la néo-Hostertoise Erin Mathias connait bien tous ces rouages du monde pro et du championnat italien. L’Américaine, ancienne de l’université de Duke, évoluait en effet encore lors de l’exercice passé sous les couleurs d’Empoli (voir interview ci-après). Elle pourra donc donner pas mal d’informations à ses coéquipières concernant le Banco Sardegna Sassari, 12èmes du championnat italien l’année passée. Le premier round passé, le match retour aura lieu quelques jours plus tard du côté de Niederanven (29 septembre à 19h00). Le vainqueur de cette confrontation affrontera ensuite les mastodontes du Vieux-Continent : Tenerife (Espagne), Fribourg (Suisse) et l'équipe deuxième du tournoi de qualification de l'Euroligue, Valence (Espagne), Bourges (France) ou Schio (Italie) dans le groupe G.

Erin Mathias : « Respecter les consignes ! »

L’ancienne de Duke nous présente la double confrontation qui attend sa nouvelle équipe. Elle et les siennes veulent y croire malgré les possibles vents contraires.

Tu es arrivée cet été au Luxembourg. Comment s’est passée ton adaptation depuis ?

Pour l'instant, je profite du Luxembourg. C'est un beau pays, les gens sont sympathiques et il y a tellement de cultures diverses. Mon équipe a été très accueillante et nous avons un groupe de filles travailleuses qui sont prêtes à gagner. J'ai hâte de commencer la saison!

Avant de poser tes bagages du côté d’Hostert tu évoluais à Empoli. Qu’as-tu retiré de ton expérience transalpine ?

J'ai passé 3 ans à jouer à Empoli, en Italie. Ce fut une expérience magnifique et stimulante. La ligue est extrêmement compétitive et je me suis beaucoup améliorée en tant que joueuse parce que je jouais contre certaines qui comptent parmi les meilleurs talents du monde. J'ai vraiment apprécié mes 3 années là-bas, mais il était temps de changer. Me voici donc au Luxembourg !

Tu vas croiser à nouveau le chemin de l’Italie cette semaine avec une double confrontation face à Sassari. Que peux-tu nous dire à propos de cette formation ?

J'ai joué à Sassari plusieurs fois, donc je peux dire que je connais assez bien le club, mais ils ont une équipe complètement nouvelle et différente cette année donc je ne peux pas dire grand-chose ! Nous nous sommes beaucoup concentrées sur notre défense de transition lors de la préparation de notre prochain adversaire. Ils aiment tirer rapidement, nous devons donc être prêtes à jouer en défense et à limiter leurs points de seconde chance en obtenant des rebonds.

Pour toi, battre l’équipe sarde lors de cette double confrontation. C’est possible ?

Je pense qu'il est tout à fait possible de battre Sassari. Comme je l'ai mentionné précédemment, notre défense de transition et notre défense contre un tireur talentueux seront la clé. Nous devrions avoir un avantage de taille sous l’anneau, donc si nous dominons la peinture, nous aurons une chance claire de gagner.

Date de publication: 23 septembre 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet