Lire l’article

Cyclisme

Ivan Centrone: "L'opportunité de se mesurer aux meilleurs"

L'heure de la rentrée va bientôt sonner pour le cycliste de la formation Natura4Ever - Roubaix Lille Métropole! Ivan Centrone a rendez-vous avec le Tour de l'Ain dès ce vendredi, qu'il a bien voulu préfacer avec nous.

Ivan, on imagine déjà que vous êtes très heureux de reprendre enfin les choses sérieuses avec ce Tour de l'Ain? 

Oui, car l'attente et les derniers mois ont été vraiment longs! Ça fait vraiment du bien de reprendre la compétition.

Justement comment avez-vous vécu ces derniers mois qui ont été plutôt surréalistes?

Surréaliste je pense que c'est le bon mot. Je ne dirai pas que c'était une période difficile, mais compliquée à gérer si on peut dire les choses comme cela. Je pense que j'ai tout de même plutôt bien réussi. Le plus important était de rester frais mentalement et motivé. Car en fin de compte, au début il y avait beaucoup d'incertitudes mais au fil des semaines et des mois le retour à la compétition commençait à se concrétiser. Et dès le moment ou a eu la première date de course, on a repris l'entraînement à fond.

Quel va être votre rôle sur ces trois jours de courses, et avec quels objectifs pour votre équipe?

Avec le plateau d'équipes qu'il y a, et le parcours prévu, c'est difficile à dire. Il y aura les derniers vainqueurs du Tour de France qui vont être au départ: Froome, Thomas, Bernal... Mais aussi des coureurs comme Dumoulin ou Roglic. Donc c'est vraiment dur de se dire "ok je vais faire ça". A voir si pour moi un top 40 est possible, mais ça va être très dur. Avec l'équipe, l'objectif ce serait de réussir à se faire voir un peu comme la course est télévisée.

Habituellement il n'y a pas une telle densité de cadors alignés sur le Tour de l'Ain, c'est excitant de croiser la route de coureurs comme Bernal, Froome ou Quintana? 

Oui comme au début de saison, ou j'ai eu la chance de partager la route avec Nairo Quintana. Qui est un des meilleurs grimpeurs de tout les temps je dirai. Ça change forcément des autres courses. Et ça montre que finalement on vit tous un peu la même chose, qu'on soit une équipe World Tour ou pas, le programme est limité. Donc tout le monde essaie de courir au maximum. Pour une équipe continentale comme la notre ce sera vraiment l'opportunité de se mesurer aux meilleurs coureurs du monde, alors la motivation est au top! Et la préparation jusque maintenant a été bonne.

Vous êtes arrivé en début d'année dans l'équipe Natura4Ever, est-ce que l'absence de compétitions pendant plusieurs mois ainsi que le confinement n'ont pas impacté votre intégration? 

Disons que c'était un peu compliqué pour tout ce qui était communication, car s'écrire sur internet ce n'est pas la même chose que courir et faire les efforts ensemble. Mais personnellement je pense que l'intégration s'est faite en début de saison, ou j'ai couru trois courses avec l'équipe, et ou j'ai pu aller en stage avec eux. C'est vrai que c'est long cinq mois sans course ensemble, sans entraînements ensemble... Mais une fois que les courses reprennent tout se remet en route.

Concernant le protocole sanitaire que vous devez respecter, comment les choses se déroulent concrètement?

Pour nous il s'agit de faire un test tout les jours, trois jours avant le départ de la course. Et il faut remplir un questionnaire, avec des questions du type "avez-vous été malade, avez-vous eu des symptômes...". C'est important car si l'équipe ne fait pas ça correctement ou si un coureur ne fait pas son test correctement, je pense que toute l'équipe n'a pas le droit de partir. C'est beaucoup de boulot mais je pense que ce sont des mesures nécessaires à prendre, car on vit une situation délicate.

Sur les trois étapes qui composent ce Tour de l'Ain, il y en a une qui vous parle plus qu'une autre afin de vous montrer?

Je dirai que la première étape n'est pas d'une grande difficulté, malgré les 2000 mètres de dénivelé. Je pense que la deuxième et la troisième seront plus dures. Et avec le plateau qui compose la course ça va faire vraiment mal. Un des problèmes principaux c'est que l'on a pas couru pendant cinq mois, ceux de notre équipe qui sont en ce moment sur le Tour d'Occitanie auront forcément plus de rythme dans les jambes. Mais en ce qui me concerne reprendre avec Froome, Bernal, Quintana, cela ne va pas être facile. Mais je suis prêt et motivé, je n'en peux plus d'attendre (rires).

Quel sera la suite de votre programme de courses?

Je vais participer à une course ici au Luxembourg le 16 août, qui passe devant chez moi à Cessange. Ensuite ce sera les championnats nationaux le 20 et le 23, ou je vais m'aligner sur le contre-la-montre et la course en ligne. Je vais aussi courir le Tour de Poitou-Charentes fin août. Ensuite on est sélectionné sur le Tour de Luxembourg, et ca reste mon objectif principal de la saison. Mais avec tout les problèmes concernant le coronavirus j'espère que tout se passera bien. La situation n'est pas mauvaise mais les chiffres font paniquer les gens. J'espère que cela va se calmer.

Tags# :
Date de publication: 05 aout 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet