Lire l’article

Cyclisme

Kevin Geniets: 'Un peloton qui s'arrête, cela n'arrive quasiment jamais'

Le champion du Luxembourg (Groupama-FDJ) revient sur l'étape mouvementée du jour après les protestations du peloton en raison des problèmes de sécurité entourant le Tour de Luxembourg.

Kevin, on vous a vu dès hier mardi manifester votre mécontentement sur les réseaux sociaux en raison des problèmes de sécurité. Comment le peloton s'est organisé ce matin avant le départ de l'étape? 

Hier déjà il y avait quelques petits problèmes de sécurité, dont on a fait part à l'organisateur. Et on avait espéré que ca irait mieux aujourd'hui, mais c'était encore pire. Tout les coureurs avaient le même point de vue, et s'arrêter était le meilleur choix à faire. 

Il y a eu des discussions avec les organisateurs?

On a expliqué pourquoi on s'était arrêté. Mais je ne sais pas comment cela va se passer dans les prochains jours, et ce n'est pas à moi seul de juger tout cela. C'était trop dangereux pour nous, on fait un travail déjà risqué mais si ca devient encore plus risqué car l'organisateur n'arrive pas à sécuriser la course... On s'arrête comme tout le monde le ferait dans d'autres professions. 

C'est la première fois de votre carrière que vous estimez être mis en danger de cette facon?

Oui, et c'est cela qui est vraiment dommage car le Tour de Luxembourg me tient à coeur. C'est une course à la maison et voilà on ne montre pas la meilleure image du Luxembourg et du cyclisme luxembourgeois. Et c'est triste je trouve. 
 

Il y a eu malgré tout une course, raccourcie certes, mais qui se termine bien pour votre équipe avec la victoire d'Arnaud Démare. Vous arrivez tout de même à la savourer?

On a cherché une solution oui, car on ne voulait quand même pas laisser la course se terminer comme ca. On a dit à l'organisateur qu'on commencerait la course sur le circuit final, et il a accepté. On savait qu'on avait une possiblité de gagner, tout le monde a fait un super job, qui a été conclu par Arnaud et pour nous c'est le bon point de la journée. 

Il faut s'attendre à d'autres actions de protestation du peloton demain jeudi?

Tout dépend de la sécurité. C'est dans les mains de l'organisateur, car un peloton qui s'arrête c'est quelque chose qui n'arrive quasiment jamais, et cela montre à quel point c'était dangereux. Si il y a encore des voitures en travers demain, on va s'arrêter et tout rentrer. 
 

 


 

 

 

Tags# :
Date de publication: 16 septembre 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet