Lire l’article
Reuters

Euro 2020



L’Allemagne valide la méthode Löw face à la Seleção

Contrariée suite à sa courte défaite de mardi face à la France, la Mannschaft voulait remettre les pendules à l’heure en faisant tomber chez elle à Munich le champion en titre portugais. A l’ambition, les joueurs de Joachim Löw ont joint les actes.

C’est une nouvelle fois sans véritable avant-centre (Timo Werner ayant été laissé une nouvelle fois sur le banc au coup d’envoi) et dans un schéma de jeu en 3-4-2-1 décrié au pays – les légendes de la Mannschaft parmi lesquelles Lothar Matthaüs réclament un retour à un 4-2-3-1 – que l’équipe allemande débute cette rencontre. Libre dans sa tête (il ne sera plus le coach de la sélection germanique après l’EURO), et fidèle à ses idées, Joachim Löw reconduit le 11 aligné face aux Bleus 4 jours plus tôt. De son côté, portée par un CR7 déjà auréolé du titre de meilleur buteur de l’Histoire de la compétition en phases finales avec 11 buts au compteur au début du match, le Portugal reconduisait également le 11 victorieux en Hongrie (0-3).

Le début de match est largement à l’avantage des Allemands qui monopolisent le ballon et occupent le camp adverse sans discontinuer. C’est tout d’abord Gosens, d’une reprise acrobatique, qui pense ouvrir le score sur une merveille de centre enveloppé de Kimmich (4eme). Le but est néanmoins annulé pour un hors-jeu de position de Gnabry qui faisait action de jeu. Kimmich profite du pressing haut de son équipe et se retrouve ensuite en bonne position de frappe à l’entrée de la surface. Patricio capte avec difficulté le cuir (9eme). Acculé dans son camp, la Seleção va répondre avec brio. Sur un corner allemand (14eme), Ronaldo, de la tête, dégage son camp et trouve Bernardo Silva qui change le jeu d’une lumineuse ouverture aérienne côté gauche sur Diogo Jota. D’un contrôle orienté de toute beauté le joueur de Liverpool sert idéalement de l’extérieur du pied CR7 au sprint depuis sa propre surface de réparation qui inscrit son 3ème but dans la compétition (1-0). Coup de froid sur l’Allianz Arena !

Loin d’être abattue par ce but inscrit contre le cours du jeu, les locaux vont, dès lors, montrer les dents pour de bon. C’est tout d’abord Thomas Müller (43eme), rageur, qui renverse le jeu côté gauche pour Gosens. Son centre tir instantané est coupé Par Havertz puis…Dias dans son propre but ! Patricio est surpris (1-1). Quatre minutes à peine plus tard (38eme), après un cafouillage dans la surface portugaise à hauteur des 16 m., Kimmich récupère le ballon le long de la ligne de corner et envoie un centre puissant que Guerreiro, poussé à la faute par Gnabry, dévie dans sa propre cage (1-2). La fin de la première période est folle. Parti du milieu de terrain Gnabry affole la défense du Portugal sur un slalom avant de décocher une frappe puissante repoussé par Patricio (45eme). La première mi-temps s’achève sur un rythme effréné, le second acte le sera tout autant.

Le duo Kimmich – Gossens régale

Les hostilités allemandes reprennent d’emblée. Superbe mouvement collectif initié par Gundogan au milieu de terrain qui sert Müller qui lui-même décale Gossens l’intenable. Un mouvement réalisé en une touche de balle ponctué par Havertz idélament servi à 2 m. de la ligne de but (50e). Le match devient irrespirable pour les coéquipiers de Pepe. Sur nouvelle action placée, le duo Kimmich – Gossens fait une nouvelle fois des siennes (59eme). Le premier trouvant une nouvelle fois le second de la tête sur un énième centre au deuxième poteau (1-4). Les Portugais vont ensuite refaire peu à peu surface grâce, une nouvelle fois, à son héros national, unique joueur à jouer un ballon que la défense germanique, restée statique, croyait voir sortir des limites du terrain. D’un plat du pied aérien le long de la ligne de corner il envoie Diogo Jota sur orbite de la tête (2-4). La fin de match se rééquilibre et Renato Sanchez, d’un missile des 25 m. plein axe trouve le poteau droit de Neuer (78eme). Goretzka lui répond d’une frappe tout aussi puissante dévié par la barre de Patricio (83eme).
La Nationalmannschaft signe une victoire probante et réalise la bonne opération de la journée dans ce groupe F en revenant à hauteur de son adversaire du jour avant un match décisif face à la Hongrie dans la course à la qualification.

Karim Imessad

Date de publication: 19 juin 2021

1 Commentaire

Imad El khomsi
C'est sur l'Allemagne à pris une sérieuse option pour les qualifications surtout que la France a fait match nul contre la Hongrie... Belle analyse Karim.
Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet