Lire l’article
Reuters

Euro 2020

L'Angleterre s'offre une finale au bout de la nuit !

Dans une rencontre à l’intensité impressionnante, Angleterre et Danemark ont offert un magnifique combat durant l’intégralité d’une soirée folle à Wembley. Equilibré en première période, le match a alors été dominé par une Angleterre, néanmoins incapable d’éviter les prolongations. Trente minutes supplémentaires qui auront été fatales aux Scandinaves, finalement défaits sur un penalty assez polémique.

Intensité folle, égalité logique

Portée par un public bouillant et en attente d’un premier titre international depuis 1966, l’Angleterre sait qu’elle a aujourd’hui l’occasion de faire un pas de plus vers l’exorcisation de ses démons. Dans leur enceinte de Wembley, les Three Lions entament la rencontre avec la motivation adéquate à une telle compétition. Le problème, c’est que le Danemark lui aussi s’est mis à la hauteur de l’enjeu. Une envie commune qui offre un début de rencontre aux occasions rares mais à l’intensité impressionnante. Les deux équipes donnent tout dans chaque duel, chaque action, chaque lutte, mais n’arrivent pas à s’offrir de franches opportunités. Il faut attendre la demie heure de jeu pour voir la première véritable tentative, mais celle-ci ne déçoit pas. Damsgaard, sur un coup-franc aux 25 mètres assène une frappe monstrueuse que Pickford ne peut arrêter. 0-1 pour le Danemark, et la sensation qu’encore une fois, l’Angleterre va rajouter une nouvelle page à sa longue histoire de désillusions.

Un destin funeste que ne veut pas vivre Raheem Sterling : l’ailier Anglais, particulièrement remuant, règle la mire sur un coup-franc avant de rater un but quasi tout fait sur un centre tendu. La troisième occasion sera la  bonne . Saka, bien trouvé dans le profondeur, offre un nouveau centre à terre puissant que Kjaer ne peut que prolonger dans son but, perturbé par la présence du joueur Mancunien derrière lui. Une égalisation somme toute méritée tant les deux équipes, admirables dans la volonté sont au même niveau. C’est sur ce score de 1-1 que la première mi-temps s’achève, après une débauche d’énergie admirable des deux sélections, et un soutien du public tout aussi impressionnant.

Le Danemark, au courage, arrache les prolongations.

La seconde moitié de la rencontre repart sur les mêmes bases que la précédente. À savoir deux équipes qui ne calculent pas et se rendent coup pour coup. Le Danemark s’offre la première banderille sur une frappe appuyée de Dolberg que Pickford écarte en corner. L’Angleterre, elle, réplique quasi instantanément sur une tête monstrueuse de Maguire qui ne trouve que le poteau. Une déferlante d’occasions qui confirme encore une fois que les deux sélections présentes cherchent avant tout à marquer ce second pion. Soutenue par un public absolument phénoménal, digne d’une ambiance des plus grands soirs, l’Angleterre commence alors à lentement mais sûrement contrôler le tempo du match. Dans une ambiance de plus en plus électrique, les Scandinaves semblent de plus en plus incapables de repousser la pression de leur adversaire du soir, et reculent inévitablement. Malgré cette pression monstre, la Perfide Albion n’arrive pas néanmoins à se procurer d’occasions franches, offrant une domination certes évidente, mais assez impuissante. Au bord de la rupture, le Danemark parvient, au courage et à l’héroïsme défensif, à accrocher les prolongations.

L’Angleterre, supérieure, finalement gagnante.

Malgré ces 90 minutes dans les pattes, l’Angleterre continue dans son objectif de l’emporter en évitant les penaltys. Une ambition vite matérialisée par un empilement d’actions, mais ni Kane, ni Grealish ni Sterling n’arrivent à enfin mettre cette balle au fond. Complètement cuit, le Danemark ne peut que se replier, et espérer la fin des 120 minutes. Une stratégie sabordée lorsque Sterling tombe dans la surface sur un contact extrêmement léger. Kane, par deux fois, finit par faire chavirer l’Angleterre. Le rêve Danois, magnifique jusque-là s’achève donc après une prestation héroïque. Pour les Three Lions, il reste un match à remporter avant d’enfin ramener la coupe à la maison. It actually might be coming home.

 

Date de publication: 07 juillet 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet