Lire l’article
Reuters

Euro 2020

Les affiches du jour de l'Euro 2020

Après avoir eu une préparation particulièrement tronquée et chaotique, c’est l’heure pour l’équipe d’Espagne d’entrer en jeu dans cette compétition. Il faudra être particulièrement vigilant face à un adversaire suédois toujours difficile à malmener, et qui, à l’image du continent ne tremble plus à l’idée de jouer la Roja. Ailleurs, avec Pologne - Slovaquie et Ecosse - République Tchèque, journée importante pour les équipes plus modestes, soucieuses d’engranger leurs premiers points et s’imposer comme candidats aux huitièmes de finales.

Espagne - Suède : 21h00

Il est peu dire que la préparation de l’Espagne n’a pas été d’une douce tranquillité. Dès l’annonce de sa séléction, Luis Enrique avait ouvert la porte à toutes formes de critiques, en particulier autour de l’absence de joueurs du Real Madrid, une première dans l’histoire de la seleccion. Tout aussi tendancieuse, la non-présence de Sergio Ramos, certes sûrement en méforme, mais qui représente plus que tout le leader de son groupe n'a pas aidé à apporter le calme. Enfin, ajoutez à cela le test positif au Covid de Sergio Busquets, qui a foutu un sacré bordel et un vent de panique au sein de l’effectif, obligeant par là la nation à jouer un match de préparation avec les jeunes, et vous vous retrouvez devant une situation assez unique.
Pourtant, tout ceci n’empêche pas le sélectionneur des Asturies de croire fermement en son groupe, bien moins impressionnant sur le papier qu’il y a une dizaine d’années. Désireux de donner les clés à la jeunesse, Luis Enrique n’a pas réellement dégagé d’équipe type, et il est difficile à l’heure actuelle de savoir qui débutera cette rencontre. Un flou qui empêche de réellement s’enflammer pour une équipe qui, certes joli à voir jouer, semble pratiquer un football de possession trop stérile pour se considérer comme un réel prétendant au titre. Une rétrogradation dans l’imaginaire collectif sur laquelle la Suède devrait s’appuyer pour faire un coup. La sélection scandinave ne pourra pas compter sur Zlatan Ibrahimovic, forfait de dernière minute, mais compte néanmoins certains atouts offensifs. C’est le cas d’Aleksander Isak, de plus en plus indispensable au sein de la Real Sociedad, et qui aimerait utiliser cet Euro 2020 pour encore plus élever sa visibilité médiatique. La Suède réussira t-elle à nous offrir le premier résultat surprise de la compétition ? Nous, on y croit.

Le prono de la rédaction : Espagne 1 - 2 Suède. On les sent vraiment, vraiment pas les espagnols.

Pologne - Slovaquie, 18h00 :

Inexorablement, tous les regards seront tournés vers lui. Robert Lewandowski, souvent considéré comme le meilleur buteur en activité se devra d’être grand pour mener son équipe vers un aussi beau parcours qu’en 2016. La Pologne avait alors atteint les quarts et aimerait revivre une telle épopée. L’attaquant du Bayern Munich, qui a vu un grand nombre de ses coéquipiers en pointe déclarer forfait sait qu’il devra compter sur un grand collectif, et un résultat positif pour prendre de suite la bonne dynamique. Face à la Pologne, une Slovaquie qui s’était aussi extirpée des poules lors de l’Euro 2016. Sous l’égide de Marek Hamsik, toujours présent, et portés par deux trois tauliers en défenses, les Slovaques n’aborderont pas cette rencontre dans le rôle de la victime expiatoire et comptent bien gratter quelque chose de ce match.

Le prono de la rédaction : Pologne 2 - 1 Slovaquie. Doublé de qui ? De Lewandowski.

Ecosse - République Tchèque, 15h00 :

Drôle de paradoxe dans cette rencontre. L’Ecosse n’a plus été présente lors d’un Euro depuis vingt-cinq. Une période durant laquelle la Republique Tchèque a elle été d’une régularité impressionnante dans la compétition. Alors que bon nombre voient les hommes de Jaroslav Silavhy favoris, il est bon de noter que les deux derniers affrontements entre les sélections se sont achevés par des victoires écossaises. C’était en Automne 2020, et le groupe entraîné par Steve Clarke s’était imposé 2-1 et 1-0. Un capital confiance à ne pas négliger au moment de débuter cette phase de poule face à l’adversaire à priori le plus abordable. Il parait crédible d’imaginer que les deux nations estiment que cette rencontre est celle dans laquelle la possibilité de victoire est la plus elevée. Avec une envie des trois points de chaque côté, ce clash pourrait se révéler plus sexy qu’il n’y paraît.

Le prono de la rédaction : Ecosse 1 - 0 République Tchèque. Parce qu’on a vraiment envie de voir un match au sommet entre les écossais et ses ennemis anglais.

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet