Lire l’article
Reuters

Euro 2020

L'Espagne rejoint le dernier carré sans convaincre

La Nati n’a pas réussi à refaire le coup. Après une première mi-temps insipide qui a vu l’Espagne ouvrir le score sans véritable opposition en face, la rencontre s’est emballée lors de la deuxième moitié. Les joueurs Suisses, après avoir été chercher une égalisation, puis les tirs aux buts de manière héroïque n’ont pas réussi à remporter une deuxième séance consécutive. La Roja retrouvera le vainqueur de Belgique - Italie dans une affiche aux airs de finale avant l’heure.

L’Espagne en gestion

Sans surprise, la rencontre démarre avec deux stratégies opposées. L’Espagne essaye de poser le jeu et arriver tranquillement dans la surface, tandis que la Suisse bondit en contre. Une opposition de style qui tourne très vite à l’avantage de l’Espagne d’une frappe d’Alba - une fois n’est pas coutume - d’en dehors de la surface, déviée dans ses propres filets par le malheureux  Zakaria. 1-0 en moins de dix minutes, et la Roja semble bien partie pour rallier les quarts de finale.
Comme anesthésiée par la domination Ibérique, la Suisse semble bien moins agressive dans son jeu et passe son temps à courir après le ballon. Une situation qui convient parfaitement à son adversaire du soir, qui ne passe pas loin de doubler la mise sur une tête d’Azpilicueta sur corner. Contrariée par la sortie sur blessure de Breel Embolo, la Nati n’offre aucune résistance ni révolte, et c’est dans la mollesse et une ambiance assez fade que les deux équipes retrouvent les vestiaires.

La Suisse se révolte et s’octroie des prolongations

Revenue sur la pelouse avec de meilleures intentions, la Suisse arrive à faire passer quelques frayeurs sur coups de pieds arrêtés, mais ni Shaqiri, d’un corner direct, ni Zakaria, d’une tête frôlant le cadre n’arrive à trouver l’égalisation. Des occasions qui semblent requinquer de plus en plus une Nati qui retrouve ses ambitions offensives et commence à faire trembler une Roja particulièrement timide. Un regain de forme qui finit par être concrétisé par le but égalisateur, Shaqiri sanctionnant la passivité de la défense Espagnole par un plat du pied serein face à Unai Simon, impuissant.
Tout de suite plus vivante, la rencontre gagne en intensité et voit les deux équipes chercher le but du KO. Les occasions plus ou moins franches se succèdent de part et d’autre sans changer le tableau d’affichage. Alors indécise, la rencontre semble prendre un tournant quand Freuler, d’un tacle non-maîtrisé se voit expulser sans hésitation par l’arbitre de la rencontre. La Roja reprend alors le contrôle de la rencontre face à une Suisse reculée qui essaye de jaillir en contre. Une domination de nouveau stérile pour l’Espagne, incapable de transpercer le bloc adverse et qui envoie les deux équipes vers une nouvelle prolongation.

La Suisse aura tenu, tenu, et tenu… avant de céder

Dès les premiers instants de la prolongation, les choses paraissent parfaitement claires. L’Espagne cherche à tout prix le but synonyme de qualification, tandis que la Suisse défend désesperemment son but et attend la séance de tirs aux buts. Les occasions se multiplient pour les Ibériques, mais ni Moreno, ni Oyarzabal ou encore Koke n’arrivent à percer la muraille Sommer.
La deuxième mi-temps de prolongation repart sur les mêmes bases et voit Llorente rater un caviar dingue d’une frappe beaucoup trop mollassone. Olmo, particulièrement remuant tente aussi sa chance par deux fois mais quand ce n’est pas Sommer, le cadre fuit la seleccion. Au bord du précipice, la Nati n’arrive plus à proposer quoi que ce soit mais, entre frappes non cadrées, tacles défensifs héroïques et parades solides, va tout de même chercher une séance de tirs aux buts. Ca ne sera pas suffisant puisque avoir trois ratés lors de la série, la Suisse voit son rêve de demi-finale s’achever et laisse l’Espagne, tout sauf impressionnante rejoindre le dernier carré.

Date de publication: 02 juillet 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet