Lire l’article
Reuters

Euro 2020

L'Italie, somptueuse, élimine la Belgique et file en demi-finale

Dans un match à l’intensité et qualité technique exceptionnelles, et où les deux équipes ont constamment joué à la recherche du but, c’est l’Italie qui rejoint le dernier carré avec une victoire 2-1. Un résultat mérité, tant les hommes de Roberto Mancini ont régalé, entre football collectif et offensif, et un état d’esprit absolument impeccable. La Squadra Azzurra retrouvera l’Espagne en demi-finale, pour une revanche de la finale de l’Euro 2012.

Première mi-temps passionnante, Italie éblouissante

Le monde du football attendait beaucoup de cette rencontre et, dès l’entame du match, Belgique et Italie se mettent au niveau. Les deux sélections se portent vers l’offensive et ne se cachent pas. Alors que les Diables Rouges dominent les premiers instants du match, c’est bien la Squadra Azzurra qui se procure la première vraie action du match : sur un centre fuyant, Bonucci croit ouvrir le score mais le but est annulé pour un hors-heu minime mais indiscutable.
Les deux équipes continuent d’offrir un match à l’intensité et la qualité technique plaisante, à l’image de ce somptueux enchainement de Kevin de Bruyne qui décroche une frappe monstre du gauche arrêtée par un Donnarumma en état de grâce. L’Italie se met de plus en plus à dominer la possession et essaye de trouver le fond des filets après des actions construites, alors que la Belgique procède en contre fulgurant. Un style de jeu qui offre une rencontre particulièrement ouverte et sujette à de nombreux occasions mais ni Insigne, Lukaku ou Chiesa n’arrivent à débloquer le score.

Le temps passe, et l’Italie devient de plus en plus pressante. En asphyxiant l’arrière-garde Belge, la Squadra Azzurra récupère de plus en plus haut et éteint la Belgique. Une domination enfin concrétisée quand Barella, sur une erreur de relance défensive propose un enchaînement splendide et balance une sacoche parfaite dans le petit filet de Courtois. 1-0 pour l’Italie, un score mérité tant les hommes de Roberto Mancini imposent un rythme infernal à leur adversaire du soir.
Sonnée, la Belgique essaie de reprendre le contrôle de la rencontre, mais se heurte à un onze particulièrement discipliné en face. Insigne, en feu depuis le début de la rencontre confirme la domination des hommes en blanc avec un but absolument splendide, des suites d’une percée maîtrisée mais surtout d’un enroulé aussi beau que létal. À 2-0 à la 45e, on se dit que l’Italie a fait le plus dur. Sauf que. À peine une minute plus tard, Doku s’élance côté gauche et subit une (très) légère poussette dans la surface. L’arbitre n’hésite pas et offre le penalty de l’espoir à la Belgique que Lukaku transforme sans sourciller. 1-2 à la mi temps et trois constats : les Diables Rouges s’en sortent très bien, la rencontre est passionnante, et la seconde période promet d’être merveilleuse.

Aux points, l’Italie assure sa qualification.

Un débordement de Chiesa dès le retour des vestiaires donne directement le ton de la seconde période. Non, l’Italie n’a pas prévu de reculer. Dans un premier quart d’heure disputé, les deux candidats à la demi-finale se rendent coup pour coup et essaient de s’adjuger la domination du match. Si l’Italie demeure maître de la possession, la Belgique passe extrêmement proche de l’égalisation sur un centre lumineux de De Bruyne, mais Lukaku vendange l’offrande en ratant sa frappe face au but vide. La Squadra Azzura répond de suite avec Spinazzola sur un véritable caviar d’Insigne, mais la frappe du latéral passe à côté. Un enchaînement d’actions dans la droite lignée d’une splendide rencontre où les deux équipes se rendent coup pour coup, à l’image de ce centre de Chadli que frôle Romelu Lukaku.

Au fur et à mesure que le temps passe, l’Italie - pénalisée par la blessure de la révélation Spinazzola se met à reculer et s’expose à une domination Belge de plus en plus pressante. Alors que les deux entraîneurs proposent de nombreux changements, les hommes de Roberto Martinez jouent leur va-tout, bien aidé par un insaisissable Doku et un De Bruyne techniquement parfait. Pourtant, malgré de nombreuses tentatives, et une intensité de plus en plus élevée, les Diables Rouges n’arrivent jamais à transpercer les filets de Donnaruma une seconde fois. Cinq minutes de temps additionnel n'y changeront rien : 2-1, et l’Italie, équipe la plus impressionnante depuis le début du tournoi continue son aventure dans cet Euro 2020.

Date de publication: 02 juillet 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet