Lire l’article
© Albert Krier

Football

Analyse. Comment Fangueiro a dominé Strasser

La victoire du F91 Dudelange sur le terrain de l’ambitieux promu Hesperange est aussi celle du technicien portugais Carlos Fangueiro sur son homologue luxembourgeois Jeff Strasser.

Prenez un terrain magnifique, ajoutez du public, et un brin de sentiment de revanche… Vous obtenez l’affiche de la 5e journée de BGL Ligue. Avec du jeu, du rythme, de l’engagement et du suspense, le premier Swift-F91 a tenu toutes ses promesses, mercredi soir au Holleschberg. Et elle a confirmé deux choses : ce nouveau F91 Dudelange a beaucoup coeur et ce Swift-là est encore en rodage. Mais la rencontre a aussi été une opposition tactique entre Carlos Fangueiro, qui a fait ses preuves tout au long de la saison dernière avec Pétange, et le chevronné Jeff Strasser, choisi pour diriger le projet d’Hesperange et son armada, après sept années passées au Fola.

Pour aborder ce choc, l’ancien coach du Fola avait fait trois changements dans son onze de base. Malget venait palier la suspension du roc Jerry Prempeh en défense centrale. Avdusinovic laissait sa place dans l’entre-jeu à Olivier Marques et sur l’aile, Leonil était remplacé par Françoise. De son côté, Carlos Fangueiro effectuait aussi trois changements. Jules Diouf connaissait sa première titularisation dans l’axe de la défense, suite à la suspension de Kobe Cools. Au milieu, Edis Agovic débutait à la place de Filip Bojic et devant, Adel Bettaieb remplaçait Mohcine Hassan. Des choix immédiatement payants, tant la vitesse de Bettaieb posait des problèmes à la défense du Swift tout au long de la première mi-temps. 

Une assise défensive solide

Fidèle au système qui fait sa réussite depuis le début de saison, le F91 a considérablement gêné le Swift lors des 20 premières minutes grâce à ligne de défense positionnée assez haute et un pressing efficace. Dans leurs séquences de possession, les locaux ont eu beaucoup de peine à se créer des situations car ils ont eu du mal à contourner un bloc en 3-5-2 compact et difficile à manoeuvrer. La solidité défensive incarnée par les trois tours de contrôles que son Ricky Delgado, Delvin Skenderovic et Julies Diouf s’est encore vérifiée mercredi (meilleure défense du championnat avec deux buts encaissés).

Si les milieux de terrain du Swift n’ont pas rayonné, c’est aussi parce qu’il se sont cassé les dents sur la densité imposée au milieu de terrain par le trio Pokar-Morren-Agovic. Une triplette à la fois combative mais aussi capable de vite remonter le ballon vers ses flèches des côtés (Kirch à gauche, Van Den Kerkhof à droite) ou  d’alimenter les deux attaquants Muratovic et Bettaieb., dont l’activité a été très remarqué, notamment en première période. C’est d’ailleurs le premier qui a obtenu le coup franc dangereux qui mène à l’ouverture du score de Jules Diouf. 

La patte de Fangueiro

En face, le Swift a été contraint de passer par les côtés pour essayer de déséquilibrer le bloc adverse, en tentant souvent des changements d’aile vers Mélisse à gauche, ou des combinaisons entre Pierrard et Stolz sur la droite. C’est comme ça que les locaux ont pris à défaut la défense de Dudelange, quand l’Allemand Stolz réussissait à centrer en retrait pour l’égalisation d’Abdallah. Au retour des vestiaires, le même schéma se dessinait, dans un match toujours rythmé et engagé.  Avant la rencontre, le capitaine Mehdi Kirch avait souligné l’état d’esprit nouveau de son équipe, qui faisait preuve de beaucoup de solidarité. Un nouvel esprit insufflé par le coach Carlos Fangueiro et son staff. 

Ce dernier, suspendu et obligé de s’asseoir en tribune, s’est montré discret et mesuré, tout au long de la rencontre. On l’a vu se lever quelques fois en fin de match pour indiquer à son assistant les changements qu’il devait effectuer. Mais son style a rejaillit à plusieurs reprises sur le terrain. Notamment sur le deuxième but de Mehdi Kirch, le fruit d’une magnifique combinaison sur corner. Pendant le match, d’autres situations travaillées à l’entraînement ont été observées. Notamment lorsque le bloc dudelangeois est sorti d’un coup de sa surface pour mettre tous les joueurs d’Hesperange en position de hors-jeu, sur un coup franc dangereux en fin de match. Une action qui a provoqué des sourires et des plaisanteries tribune. « C’est Mourinho ou quoi? ». Non, c’est Fangueiro.

 

Tags# :
Date de publication: 24 septembre 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet