Lire l’article
Albert Krier

Football

Benjamin Runser: «On peut tirer notre épingle du jeu»

Fort d'une série de six matches sans défaite dont cinq victoires, Strassen a le vent en poupe. Benjamin Runser, son buteur providentiel, n'est pas étranger à cette spirale positive. Même si sa modestie l'empêche de le hurler.

Qui lui aurait prédit un tel destin à la sortie d'une saison 2016-2017 moyennement convaincante avec le RM Hamm Benfica? Le bulldozer de Beggen, auteur de 15 buts et de six passes décisives, n'était pas taillé pour la BGL Ligue. Pas assez technique, disait-on le long des terrains, surpris de voir Strassen lui redonner une chance de briller.

Trois saisons et demie plus tard, les détracteurs ont ravalé leur salive. Benjamin Runser est devenu l'un des piliers incontournables du FC UNA. Son absence en préparation et en tout début de saison n'est certainement pas étrangère à une mise en route compliquée de son club.

Des crampes et un but

«C'est un peu une habitude à Strassen de débuter doucement. Il a fallu aussi que la mayonnaise prenne avec quelques nouveaux et notre calendrier a été costaud», raconte celui qui a inscrit six buts pour ses couleurs depuis le début de la compétition, soit presque une réalisation sur deux.

Sa dernière dans les arrêts de jeu contre le Racing a donné les trois points à Strassen. «Je ''crampais'' depuis l'heure de jeu. Je suis prof et l'un de mes élèves a été positif au covid-19. J'ai dû rester en quarantaine une semaine sans pouvoir m'entraîner. Je l'ai ressenti.»

Animé d'une mentalité exemplaire, Benjamin Runser n'est pas du genre à jeter l'éponge, que la douleur soit physique ou mentale. «Oui le début de saison a été compliqué, mais là où d'autres clubs se seraient écroulés, nous avons su nous ressaisir. Là où d'autres auraient changé de coach après trois matches, nous n'avons pas bronché. C'est la force de ce club familial.»

Peut-être son talon d'Achille aussi qui l'empêche de franchir un cap? «Non, on peut grandir tout en restant convivial. Peut-être que notre groupe n'est pas assez étoffé pour jouer dans la cour des grands mais si c'était la saison ou jamais.»

L'heure du départ?

Le champ des possibles s'est considérablement élargi avec l'arrêt de la compétition, l'écroulement de clubs attendus aux premières loges comme le Progrès, le Racing ou Pétange, ouvrant des brèches pour l'instant exploitées par exemple par une équipe comme Wiltz, adversaire justement de Strassen ce mercredi. «Ce n'est pas une surprise de retrouver ce club là. Ils nous ont pris Ralph (Schon) et ont recruté Vandenbroeck. Sans oublier la présence d'Osmanovic et de Ibrahimovic. C'est du solide et la qualité de leurs infrastructures, avec notamment des soins performants n'est pas pour rien dans cette réussite.»

Une victoire replacerait Strassen à trois points des Nordistes au classement et embellirait un peu plus la suite de la saison des «banlieusards». «Assurons-nous d'abord une place dans le Top 8. On verra ensuite le format qui sera choisi pour la poursuite de la saison», conclut un Benjamin Runser au sommet de sa forme.

A 30 ans et en fin de contrat, voilà qui pourrait donner des idées à certains. «Si je dois franchir encore un pallier, c'est maintenant ou jamais, mais avec des semaines anglaises, ce n'est pas la priorité de parler de ça!»

Le classement

1. F91 25 (10), 2. Fola 23 (10), 3. FC Differdange 20 (10), 4. Wiltz 20 (10), 5. Swift 18 (10), 6. Rosport 16 (10), 7. Rodange 14 (10), 8. Strassen 14 (10), 9. Jeunesse 13 (10), 10. Racing 10 (9), 11. Titus Pétange 10 (10), 12. Hostert 9 (10), 13. Progrès 9 (9), 14. Mondorf 8 (10), 15. RM Hamm Benfica 5 (10), 16. Etzella 5 (10).

Treizième journée

Mercredi à 19h30

Strassen - Wiltz, Mondorf - Rosport, Etzella - Swift, Hostert - Fola, Rodange - Progrès, Differdange - Titus Pétange (au Luna), Jeunesse - RM Hamm Benfica, Racing - Dudelange.

Date de publication: 23 fevrier 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet