Lire l’article
Albert Krier

Football

CS Fola Esch - Progrès : L’heure d’en savoir plus

Quand le champion en titre reçoit le leader actuel. Pour ce qui est assurément le clash de la semaine, le Fola va se mesurer au Progrès. Une rencontre entre deux équipes à la politique assez similaire, et qui comptent bien être européen en fin de saison.

Sebastien Grandjean, dans notre dernière édition de Dribble! ne s’en cachait pas : « La trêve tombe vraiment à pic. Nous étions sur la brèche depuis le 15 juin, et nous avions arrêté seulement deux semaines entre la fin de saison dernière et cette nouvelle saison. Avec la répétition des matchs et des voyages à n’en plus finir, tout le monde a dû gérer une certaine dose de stress pendant un mois et demi », confiait le coach. Il est vrai que le Fola, prix à payer pour son titre l’an passé, n’a pas chômé depuis deux mois. L’enchaînement de rencontres européennes et à l’échelon national ont forcément joué sur le plan mental et physique. Et, dans une recherche de qualification en Conférence League, l’entraîneur n’avait pas hésité à remodeler la quasi totalité de son équipe lors de la première rencontre face à Mondorf. Si Grandjean a insisté à de nombreuses reprises qu’il ne fallait pas parler d’équipe B, il n’en reste pas moins véridique que les nombreux changements ont forcément eu une influence sur la rencontre, finalement perdue 2-0.

Depuis cette défaite inaugurale, le Fola a pourtant dans l’ensemble réussi à conjuguer Europe et BGL Ligue. Une victoire sans trop de difficulté face à un modeste Ettelbrück, avant un match nul sévère sur le terrain de Differdange, où les visiteurs avaient réellement dominé l’hôte : pas de quoi parler de débuts ratés. Pourtant, avec quatre points au compteur et six de retard sur le premier, il s’agirait de vite enchaîner une série positive afin de ne pas perdre de vue le haut du classement. Si le champion en titre dispose d’un match en retard à jouer, un écart important pourrait vite tout de même influer sur le mental de ses troupes. Ces dernières justement, ont pu profiter de la trêve pour prendre du repos, et soigner leurs plaies après deux mois d’une exigence folle. Néanmoins, Sebastien Grandjean devra tout de même se passer de Gauthier Caron et Stefano Bensi, décisifs en Conférence League, mais aussi probablement Diogo Pimentel, qui n’a pas pu honorer son premier appel en sélection pour cause de Covid, et qui n’a repris l’entraînement qu’hier. Quoi qu’il en soit, le Fola aura à coeur de montrer que, focalisé à 100% sur la BGL Ligue, il reste aussi redoutable que l’an passé.

Il faudra pour cela réussir à battre une équipe invaincue depuis maintenant cinq mois et un déplacement à Pétange. Dans une forme étincelante depuis l’arrivée de Stephane Léoni, le Progrès a confirmé les excellentes dispositions de l’an passé et réussi un quasi sans-faute depuis le début de saison. Revenu d’un retard de deux buts lors de la première journée face au F91, l’actuel leader du championnat a depuis enchaîné trois victoires consécutives et pointe seul en tête du classement. Un début de saison qui frôle la perfection, et envoie les pépins de l’an passé à des lointains souvenirs.

Néanmoins, et malgré une ambiance au beau fixe du côté de Niederkorn, la dernière rencontre face à la Jeunesse aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre avec des occasions de toutes parts. Pas impérial en défense, le Progrès était passé proche à plusieurs reprises de ne pas revenir avec les trois points. Si les joueurs de Stéphane Léoni ont montré une certaine aisance à disposer d’adversaires plus modestes, comme ce fut le cas contre Rosport et un Differdange en pleine reconstruction, les rencontres ont pu se compliquer face à des calibres supérieurs. À l’image de la première rencontre face au F91 Dudelange, qui avait débuté par deux buts encaissés en à peine 20 minutes, l’arrière-garde semble pouvoir être bousculée. C’est d’ailleurs là-dessus que l’entraîneur souhaite travailler particulièrement cette saison, avec un focus sur la conservation de balles dans les moments forts comme faibles. Une manière de dire que le club de Niederkorn doit encore gagner en maîtrise et en gestion. Et pour ce clash, l’entraîneur devra faire sans Bilal Hend, Kevin Holtz et Ryan Klapp, toujours blessés.

Quoi qu’il en soit, après une trêve internationale qui a pu permettre de peaufiner les automatismes, ce premier très gros clash de la saison promet. Le Fola peut officiellement lancer sa saison et très vite recoller au pack de tête en cas de victoire, tandis que le Progrès enverrait lui un message particulièrement fort à la concurrence en ramenant trois points d’un déplacement chez le tenant du titre. Une chose est certaine : sur les coups de 18h, ce samedi, nous en apprendrons beaucoup plus sur les capacités de ces deux équipes.

Tendai Michot

Date de publication: 11 septembre 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet