Lire l’article
Swift Hesperange

Football

Dominik Stolz : « La précision dans les zones clés devra être meilleure »

Avant un match retour décisif face à l’équipe Slovène de Domzale, Dominik Stolz, auteur d’une excellente saison l’an passé avec le Swift, revient sur cette confrontation européenne, le bilan de la dernière édition de BGL Ligue, et les échéances à venir.

Qu’est-ce qui vous a manqué à ton avis, pour repartir de Slovénie avec un résultat positif ?

Le problème principal est que nous n’avons pas réussi à marquer de but. La chance n'était pas de notre côté ce jour-là car nous avons touché deux fois la barre transversale et aurions dû recevoir un penalty. Mais dans l’ensemble, sans prendre en compte le résultat forcément décevant, c'était un match très positif.

Qu’est-ce que l’équipe n’a pas fait après ce but reçu à la 58e minute  ?

Nous n’avons pas réussi à mettre ce précieux but, mais c’était parfaitement réalisable.

Sur quoi faut il se concentrer pour aller chercher cette qualification jeudi ? Que faut-il améliorer ?

Nous devons nous assurer que nous sommes concentrés sur tous les aspects du jeu, et ce à tous les postes.  Nous devons aussi trouver un bon équilibre entre stabilité et risque. La précision dans les zones clés devra être meilleure et nous devons avoir plus confiance en notre propre possession, continuer de faire circuler le ballon.

Penses-tu que la pré-saison est trop courte pour arriver en bonne forme pour ces rencontres européennes ?

Non, la durée et tout à fait suffisante pour se mettre en forme, le problème c'est d’aborder ces nouvelles rencontres avec beaucoup de nouveaux joueurs, ce qui limite les automatismes. Ajouté à cela, nous avons aussi un nouvel entraîneur, et nous devons nous familiariser avec sa philosophie de jeu.

Penses-tu que la présaison est trop courte pour arriver en bonne forme pour ces rencontres européennes ?

Non, je ne pense pas. Les deux équipes sont pleinement dans le jus, il n'y a donc aucun avantage pour les deux équipes.En ce sens, rien ne change.

Avec Dudelange, tu as été champion et joué plusieurs fois la qualification pour la Champions League, et participé aux phases finales de Ligue Europa. Quel est ton objectif actuel avec le Swift ?

Le but est de devenir champion avec le Swift Hesperange, réaliser la même chose que ce que nous avons fait par le passé avec Dudelange. Cela serait une belle consécration. Jusqu'à présent, c’est difficile de s’imaginer encore remporter le titre, car tout dans le club doit être parfait. Et à ce stade, je ne nous y vois pas encore, mais j’aimerais être agréablement surpris.

Lors de ta première saison avec le Swift tu as été titulaire indiscutable, et offert un joli bilan comptable avec 17 buts et 13 passes décisives. De ton point de vue, que faut-il de plus pour aller chercher le titre de champion cette saison ?

Nous avons besoin de plus de stabilité et de régularité cette année, et nous ne pouvons plus nous permettre trop de dérapages contre les équipes prétendument plus petites.

Est-ce que tu es satisfait de ta précédente saison ?

Je pense que j'ai fait une bonne saison, mais je sais que je peux faire encore mieux. Il faut toujours pousser plus fort en tant que joueur, essayer d’aller plus haut, plus loin.

Comment analyses-tu le football au Luxembourg ? Cela se développe t-il bien, ou trop lentement à tes yeux ?

Le football est très bon au Luxembourg. Les qualifications du F91 en Ligue Europa ont permis au football du Grand-Duché de se faire mieux connaître au-delà des frontières, améliorer sa visibilité. Cela lui permet d’attirer de plus en plus de joueurs qui ont déjà évolué à un niveau supérieur dans d'autres pays. C'est pourquoi c'est une ligue très intéressante, mais elle reste encore amateur jusqu'à présent, car de nombreux joueurs doivent quand même encore aller travailler à côté.

Ton contrat court jusqu’à l’année prochaine. Penses-tu déjà au futur ? Te vois tu rester à Hesperange, ou tenter l’aventure ailleurs ?

Je me sens très à l'aise au Luxembourg, et je peux vraiment m'imaginer jouer ici au Luxembourg encore 2 à 3 ans après l'expiration de mon contrat. Tant que tout est en ordre physiquement, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de blessure qui s’annonce en attendant. À ce stade, je ne sais pas encore où, mais je peux certainement m’ imaginer avec plaisir continuer l’aventure au Luxembourg.

Entretien réalisé par Valentina Claverie

Date de publication: 14 juillet 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet