Lire l’article

Football

Football : La crise sanitaire profite aux jeunes joueurs

Dans un rapport, l'Observatoire du Football CIES a observé les effets de pandémie mondiale sur les effectifs de près de 500 équipes en Europe.

L'Observatoire du football CIES recense tous les ans caractéristiques démographiques des joueurs dans 31 premières divisions européennes professionnelles et cette année, le centre de recherche basé en Suisse a observé les effets de la crise sur les profils des effectifs professionnels de 480 équipes. Ainsi, un des principaux changements constatés en 2020 est l’augmentation de la part des très jeunes joueurs dans les effectifs des équipes. En 2020, le pourcentage de joueurs de moins de 19 ans atteignait un niveau record (4%). L’augmentation a été plus marquée au sein des ligues les moins compétitives (+1,9%) qu’au niveau des cinq grands championnats européens (+0,2%).

La part de joueurs ayant débuté dans une ligue professionnelle n’a également jamais été aussi élevée qu’en 2020 : 5,4% contre en moyenne 4,1% lors de la dernière décennie. Dans un contexte où les matchs se sont enchaînés à un rythme très soutenu, avec le plus souvent cinq  remplacements possibles, les entraîneurs ont donné leur chance à plus de nouveaux joueurs. Mais encore une fois, ce sont les équipes des plus petits championnats qui ont fait débuter presque trois fois plus de joueurs que celles des meilleurs championnats, contre environ deux fois plus lors de la décennie précédente. Dans les cinq grands championnats européens, la Bundesliga  est la seule ligue où l’âge moyen des joueurs a diminué depuis le début de la crise. 

L'étude révèle aussi que les équipes ont davantage fait appel à des joueurs issus du centre de formation. Après avoir constamment baissé de 2009 à 2018, le pourcentage de joueurs ayant évolué au moins trois saisons dans leur club formateur a augmenté pour la deuxième année consécutive. Dans sept pays (Israël, Slovénie, Suisse, République Tchèque, Norvège, Slovaquie et Finlande), les joueurs formés au club représentaient plus d'un quart des effectifs des clubs. Dans sa conclusion, l'étude affirme que la crise a accru les inégalités entre clubs à travers l’Europe. Les petits clubs ont dû revoir leurs ambitions encore plus à la baisse que les plus grands clubs. Dans ce contexte, l'Observatoire du Football (CIES) assure que les clubs ayant bâti des filières de formation solides s’en sortiront mieux que les autres que ce soit sur le plan sportif ou financier.

Tags# :
Date de publication: 11 novembre 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet