Lire l’article
ANFL Media

Football

Luc Risch : « C’est une rencontre à six points »

Du côté de Steinsel, la saison n’a pas commencé de la meilleure des manières. Remonté par Mertert- Wasserbillig lors de la première journée, alors qu’il menait par 0-4, l’Alisontia n’a plus inscrit le moindre point depuis et pointe en avant-dernière position au classement. Le directeur sportif est revenu avec nous sur ce début de parcours compliqué et nous a donné son ressenti pour la suite de la saison.

« Cette situation est le reflet de notre saison »

Vous rencontrez ce weekend une équipe de Bettembourg qui ne vous devance que d’un point au classement. Ce sera un match clé pour raccrocher le wagon du milieu de classement, n’est-ce pas ?

Oui, nous sommes tout à fait de cet avis. C’est le message qu’on a fait passer aux joueurs pendant toute la semaine.

Votre premier match avait pourtant très bien commencé... Vous meniez 0-4 à Mertert-Wasserbillig avant de vous effondrer. Que s’est-il passé ?

Notre avance de 0-4 contre Mertert-Wasserbillig ne reflétait absolument pas notre préparation. Celle- ci avait été compliquée. On avait été mis dix jours à l’arrêt pendant les inondations de juillet, juste au moment où on arrivait dans la phase la plus intensive. Ceci s’est traduit par un grand nombre de blessés dans nos rangs. On en avait huit pour le déplacement à Mertert-Wasserbillig. Et malgré tout, on a joué sur un bon rythme les 60 premières minutes et on a marqué sur quasiment chacune de nos occasions. Mais nous y avons à nouveau perdu deux joueurs sur blessure. On a compté jusqu’à 12 blessés et même avec notre noyau très large, il est impossible de compenser ces pertes. Cette situation est le reflet de notre préparation.

Pour avoir vu votre match à Bissen, je peux dire que vous méritiez de mener par deux buts à la mi- temps, mais c’était Bissen qui avait marqué sur sa seule tentative. Était-ce de même pour les autres matchs ?

Mondercange n’a certainement pas démérité sa victoire chez nous. Mais même contre eux, où nous avons joué avec nos moyens du moment, c’est-à-dire avec trois joueurs nés en 2003, on n’était pas beaucoup plus mauvais qu’eux. Mais sur deux fautes individuelles, qui sont en ce moment inévitables en raison de l’inexpérience de certains joueurs ou du manque de condition d’autres, qui pourtant doivent jouer pour palier les blessés, on a été surpris. Actuellement, nous nous faisons punir sur chaque occasion, et c’est exactement ce qui s’est passé à Bissen. Nous y avions fait une bonne première mi-temps avec notre jeune équipe. Nous devions mener, comme vous l’avez dit, 0-1 ou 0-2, mais à la place, nous étions menés 1-0 au repos. Et pour le moment, dans ces situations-là, notre moral s’effondre rapidement à cause de notre spirale négative. Notre deuxième mi-temps s’en s’est ressentie.

« Il nous manquera six ou sept titulaires potentiels »

Qu’en est-il pour le match contre Junglinster ? En plus d’un bon nombre de blessés, vous avez désormais également un joueur suspendu...

Oui, contre Junglinster, nous avons perdu Paul Edjongo à cause d’une double carte jaune. C’était une situation très malheureuse. Nous venions de reprendre espoir dans la partie en marquant le 2-1. Nous étions dans une très bonne phase. Paul, qui venait de rentrer en jeu, a reçu un carton jaune dans une phase où un joueur adverse était au sol, ballon en main. Il a voulu dégager et a malheureusement touché le joueur. Il a voulu se justifier auprès de l’arbitre, ce qui n’était pas nécessaire, et il a pris un deuxième jaune. Je ne veux pas incriminer l’arbitre, mais une personne avec du tact aurait laissé couler... On aurait pu continuer dans l’euphorie et inscrire le 2-2. Mais voilà, notre joueur est exclu, la spirale négative se remet en place, et sur deux nouvelles erreurs individuelles on perd finalement ce match 1-4 contre une équipe dont on n’a rien à envier sur le papier, mais qui a plus de réussite que nous actuellement.

Aurez-vous encore beaucoup d’absents pour le match à Bettembourg ?

Dimanche, nos milieux de terrain ne seront toujours pas disponibles, à savoir les deux anciens professionnels Toufik Guerabis et Fabio Cardoso, l’ancien capitaine de Hamm. On va peut-être récupérer deux joueurs, mais il nous manquera six ou sept titulaires potentiels en plus de la carte rouge de Paul. On est toujours décimés, mais on voit petit à petit le bout du tunnel. On a extrêmement bien travaillé à l’entraînement ce weekend. On voit que les garçons veulent renverser la vapeur et on espère qu’ils pourront le prouver dès dimanche.

« Il n’y a rien à redire sur la volonté de l’équipe »

Après Bettembourg, vous affronterez Rumelange et puis Käerjeng. Ceci rend une victoire ce weekend quasiment indispensable, non ?

Cette année, en Promotion d’Honneur, tout le monde peut battre tout le monde. Il faut que nous démarrions chaque rencontre avec l’ambition de prendre les trois points, que ce soit dimanche contre Bettembourg ou les semaines qui suivront avec Rumelange et Käerjeng. On avait l’ambition de faire une belle saison et je suis persuadé qu’on a l’effectif pour. On est en effet dans une spirale négative, mais je suis certain que quand nous en sortirons, nous récupérerons une bonne place au classement pour finalement regarder dans l’autre direction. Ce dimanche, c’est une rencontre à six points. Et nous jouerons Bettembourg, comme tout autre adversaire, dans le but de gagner.

Connaissez-vous bien cette équipe de Bettembourg ? Dites-nous en plus...

Je connais très bien cette équipe de Bettembourg pour avoir été la voir quelque fois cette saison. Mais je n’aime pas parler des autres équipes. Je préfère parler de nous. Nous allons veiller à nous remettre en selle. Nous allons essayer de développer notre football contre n’importe quel adversaire sans nous préoccuper de leurs forces et de leurs faiblesses, parce que je suis certain que si Steinsel parvient à développer son football, toutes les équipes seront en difficulté contre nous.

Comment l’ambiance est-elle dans le vestiaire ?

À l’exception des blessés, nous nous entraînons avec l’effectif au complet. Nous avons très peu d’absences aux entraînements. Le moral est bas, c’est vrai, mais l’ambiance et l’ambition des joueurs pour remonter la pente sont grandes. Chacun se donne à 100%. Il n’y a rien à redire sur la volonté de l’équipe. Il nous manque juste de la réussite. L’ambiance n’a pas changé depuis le début de la saison, nos ambitions non plus. Nous allons tenter par tous les moyens de renverser la vapeur pour revenir dans une spirale positive et sortir du trou.

Propos recueillis par ANFL Media

Date de publication: 10 septembre 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet