Lire l’article
Albert Krier

Football

Samir Hadji : «Dudelange, le meilleur choix sportif»

Il a fait les beaux jours du Fola. De retour en BGL Ligue, Samir Hadji va maintenant essayer d'apporter sa pierre à l'édifice d'une équipe de Dudelange ambitieuse. À l'orée du match aller de Conférence League face au Bohemian FC, l'attaquant se confie à Mental sur son état de forme et d'esprit. Entretien :

Tu es de retour en BGL Ligue après une période compliquée. Tu vis comment ce retour ? Avec une grande motivation, ou un petit sentiment de défaite ? Quel est ton état d’esprit ?

Je suis déjà très heureux de retrouver les terrains, après un an et demi de galère. Je reviens avec plein de motivation, un peu revanchard, et avec le vrai désir de retrouver mon niveau. Après tout ce que j’ai vécu, c’est vraiment que du bonheur de retrouver les pelouses, les sensations, le vestiaire… Ça m’avait beaucoup manqué.

Physiquement, tu es comment ? Après une période assez longue sans activité, estimes-tu que tu vas débuter cette saison à 100% ou tu en es encore loin ?

Normalement, je devrais sûrement jouer la Coupe d’Europe. J’ai tout fait pour être prêt pour cette échéance. Est-ce que je suis à 100% de mes capacités ? Je ne pense pas. Mais un bon 70-80%. J’ai encore un peu de retard, il me manque encore quelques détails à régler sur la vivacité, un peu de force également. Mais en général, je suis assez satisfait. Mon pari était de jouer l’Europe, et je suis en train de l’atteindre. Après, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Pourquoi le choix Dudelange ? As-tu eu d’autres opportunité ?

Je parlais avec plusieurs clubs au Luxembourg. Les discussions étaient plus avancées avec certains que d’autres. Nous étions en contact avec Dudelange depuis l’année dernière déjà. Ils m’ont relancé à plusieurs reprises. Je n’ai jamais fermé la porte à qui que ce soit, et j’ai tout simplement fait le meilleur choix sportif à mes yeux. Niveau complexe, c’est le plus professionnel qu’il y ait au Luxembourg. Ils ont aussi une très belle équipe qui à mes yeux peut jouer le titre. Je n’avais entendu que du bien du coach, un homme qui sait donner la confiance aux joueurs comme moi qui en ont besoin. On s’est parlé au téléphone avant de signer pour savoir précisément ce qu’il attendait de moi. Le feeling est bien passé, tout comme avec les membres du comité. C’était alors un choix logique pour moi, et j’estime que c’était réellement la meilleure option footballistiquement parlant.

Te fixes-tu des objectifs précis cette saison ?

Niveau buts, non. Mon objectif premier c’est déjà de revenir à mon niveau. Enchaîner les matchs, reprendre du plaisir et après, il viendra ce qui viendra. Je ne suis pas obnubilé par l’idée d’être le meilleur buteur, ce qui compte avant tout c’est le club. Je veux simplement que l’équipe soit performante et moi aussi. Après, si les buts arrivent tant mieux, et si non, je ferais tout pour être efficace autrement.

Comment as-tu réussi à gérer toute cette période avant de revenir en BGL Ligue ? On imagine que ça ne doit pas être facile tous les jours…

C’est sûr que c’est compliqué. Après, je suis une personne qui aime vivre au jour le jour. Je savais qu’à un moment cette situation allait s’achever. J’avais laissé de beaux souvenirs au Luxembourg, donc l’option de revenir à mes yeux était toujours présente. Etre avec ma famille tous les jours a aussi été une vraie source de bonheur et soutien. J’ai bien profité de ma femme et ma fille, donc il y a eu des aspects positifs. Mais oui, courir tous les deux jours une heure tout seul, c’est compliqué mentalement. Je n’ai pas lâché, grâce à mon entourage, j’ai tenu bon et cela a payé.

Ce soir, vous affrontez le Bohemian FC pour votre entrée en lice dans la Conférence League. Est-ce que tu penses que le groupe est rodé pour ce match ?

Le groupe est prêt à mes yeux. Le coach a tout fait en sorte pour que cela soit le cas. Le onze de départ n’a pas été trop modifié, 90% des titulaires seront ceux de l’année passée. Ils connaissent la philosophie du coach, ses envies, et les nouveaux vont vite s’adapter aux consignes. On fait beaucoup d’entraînement tactique en ce moment, en se focalisant pas mal sur le jeu de possession, le contre-pressing. Je pense qu’on est prêt, mais on va tomber contre une belle équipe. A nous de faire le match parfait à l’aller pour se donner une sécurité au retour.

La compétition va se dérouler sans la fameuse règle du but à l’extérieur. À titre personnel, que penses-tu de sa disparition, est-ce une bonne chose ?

C’est une bonne chose quand ça nous arrange (rires) ! Plus sérieusement, on a toujours connu ça, le fameux but à l’extérieur, c’était totalement ancré dans la Coupe d’Europe. Le voir disparaitre, comme ça, d’un coup, ça fait bizarre. À nous de nous adapter. C’est difficile de se fixer un avis. Mais quand on a connu que ça, c’est sûr que ce n’est pas simple de s’y habituer.

Tu as brillé sous le maillot du Fola, avant que ton frère ne prenne le relais. Maintenant qu’il vient de quitter la BGL Ligue, tu es de retour. Est-ce que vous ne vous êtes pas un peu loupé ?

On a tout de même joué six mois ensemble avant que je parte, même s’il n’a pas eu énormément de temps de jeu.

Tu regrettes qu’il ne soit pas la ?

Non pas du tout, puisque là ou il est à l’heure actuelle c’est le minimum que je lui souhaite. On fait nos carrières chacun de notre côté. Si on doit se retrouver dans la même équipe tant mieux. Si on doit se retrouver l’un face à l’autre, tant mieux. Je lui souhaite juste le meilleur possible. Il vient de signer son premier contrat professionnel je suis très heureux pour lui, et j’espère que ça ne sera pas le dernier. On a vécu de belles choses six mois ensemble. Je lui souhaite de ne plus revenir au Luxembourg, car cela voudra dire qu’il aura fait une belle carrière.

Entretien réalisé par Valentina Claverie

Date de publication: 22 juillet 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet