Lire l’article
Reuters

Football

Une classe d'écart

Opposés au Portugal, les hommes de Luc Holtz n’ont pas fait le poids, ce soir, à Faro. Menés dès les premières minutes, les Roud Léiwen n’ont jamais réussi à réellement inquiéter leurs adversaires et s’inclinent lourdement (5-0).

Les luxembourgeois avaient décidé de procéder à un pressing d’entrée de jeu et plutôt bien réalisé puisqu’ils obtenaient rapidement un corner. Corner qui, comme souvent, était joué à deux, et comme souvent, était perdu… Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que les portugais commencent à mettre progressivement le pied sur le ballon. Dès la première véritable incursion dans la surface, Bernardo Silva était fauché par Sébastien Thill. Une faute qui aurait pu être sifflée en dehors des seize mètres, hélas l’arbitre pointait le point de pénalty. Une aubaine pour Cristiano Ronaldo, qui fusillait Moris d’une frappe surpuissante au milieu du but (1-0, 6e). Un début de match compliqué puisque pour espérer égaliser, le Luxembourg aurait dû se découvrir. Mais il n’a même pas eu à le faire puisque quelques minutes plus tard, c’est cette fois-ci le portier des Roud Léiwen, en retard, qui fauchait Ronaldo devant ses cages. Résultat : deuxième pénalty transformé par CR7… mais l’arbitre demandait au capitaine portugais de le retirer, plusieurs de ses coéquipiers s’étant introduit dans la surface avant la frappe. Une deuxième chance pour les luxembourgeois de ne pas se retrouver largués au bout de dix minutes. Que nenni, Ronaldo ne se faisait pas prier et Moris touchait le ballon mais n’avait pas les mains assez fermes pour le repousser (12e, 2-0). Une entame de match cauchemardesque qui ruinait tout semblant de tactique espéré par Luc Holtz. Et le calvaire n’allait pas s’arrêter là. Sur une relance à ras de terre, Moris trouvait… un adversaire aux vingt-cinq mètres. Il n’en fallait pas plus pour que deux passes plus tard, Bruno Fernandes soit trouvé à quelques pas du but, un peu excentré, et que ce dernier ne conclue d’une frappe puissante croisée (3-0 17e). On se disait alors que nous étions partis pour une débandade et que l’on allait voir les buts défiler, mais c’est alors que les luxembourgeois relevaient doucement la tête et proposaient quelque chose, sans pour autant se procurer la moindre opportunité. Le match s’équilibrait petit à petit, mais à quelques minutes de la pause, Ronaldo était tout proche d’inscrire un triplé et d’aggraver la marque à 4-0. Heureusement, Moris effectuait une belle parade. Une pause qui arrivait à temps car les Roud Léiwen recommençaient à souffrir en cette fin de première période.

Ronaldo y va de son triplé

La seconde période ne redémarrait pas sur de meilleures bases. Sur un corner, André Silva puis João Palhinha étaient à deux doigt d’enfoncer le clou. Une minute plus tard, Ronaldo était trouvé dans la surface mais sa déviation filait à quelques centimètres des cages. Les hommes de Luc Holtz allaient pourtant se procurer leur première occasion à la 53e minute. Yvandro Borges, entré en jeu à la mi-temps, réussissait à centrer dans la surface lusitanienne. En repoussant, le ballon retombait sur Danel Sinani, qui décochait une frappe bien interceptée par Rui Patricio. Un répit de courte durée puisque quelques minutes plus tard, Cristiano Ronaldo n’était pas loin d’inscrire un but sensationnel, mais Moris s’interposait sur son ciseau retourné et détournait en corner. Un superbe arrêt gâché par… une nouvelle erreur. Sur le coup de pied de coin, le portier de l’Union Saint-Gilloise était pris de court par Palhinha, qui inscrivait de la tête le quatrième but des portugais (4-0, 69e). Un nouveau coup sur la tête des coéquipiers de Laurent Jans qui n’allait pas être le dernier puisque CR7, encore lui, finissait le travail en plantant son troisième but à quelques minutes du coup de sifflet final. Sur un ballon en profondeur de Ruben Neves, le quintuple Ballon d’Or échappait à un Dirk Carlson aux abonnés absents et plaçait une tête salvatrice au ras du poteau droit qui venait battre Anthony Moris. Malgré encore plusieurs opportunités, le cauchemar s’arrêtait là.

 

Les compositions des deux équipes :

Portugal :

Patricio, Cancelo, Pepe, Dias, Mendes, Palhinha (Neves, 73e), Moutinho (Mario, 66e), Fernandes (Guedes, 80e), B.Silva (Nunes, 80e), A.Silva (Leao, 73e), Ronaldo

Luxembourg :

Moris, Jans, Chanot, Carlson, Pinto (Veiga, 88e), Barreiro, Martins, O.Thill (Borges, 46e), D.Sinani (Muratovic, 88e), S.Thill (Deville, 46e), Rodrigues

Date de publication: 12 octobre 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet