Lire l’article
Albert Krier

Handball

Martin Muller : « On va y aller à fond »

L’international luxembourgeois donne la marche à suivre pour les trois rencontres de la sélection ce week-end face aux Iles Féroé, la Lettonie et l’Italie, avant d'affronter la Belgique en barrages de l'Euro la semaine prochaine.

En fin de semaine, vous allez avoir trois matchs d’une importance capitale. Comment est-ce que vous allez les aborder ?

On va se concentrer sur chaque match l’un après l’autre. D’abord les Iles Féroé, ensuite l’Italie et enfin la Lettonie. Le staff a planifié l’effectif en fonction de ces trois rencontres et je pense qu’il y aura beaucoup de rotation pour ne pas cramer les joueurs. On a mis en place un système de jeu bien précis et notre objectif sera d’abord de gagner le premier match.

La confiance sera-t-elle une des clés pour ces trois rencontres ?

Je ne sais pas si ce sera le plus important. Il faut avoir confiance en soi, c’est sûr, mais la clé sera surtout l’entame de match. Ça fait longtemps qu’on n’a pas joué de match officiel (ndlr : les dernières rencontres étaient des matchs amicaux), c’est un format particulier puisqu’on joue à l’extérieur sous forme de petit tournoi. Donc il faudra bien entamer la rencontre, être bien dans ses chaussures et surtout être dans le coup mentalement, même quand ça ira un peu moins bien. Il faudra réduire au maximum les fautes techniques et jouer discipliné.

Est-ce que l’absence de trois joueurs clés, Ben Weyer, Léi Biel et Julien Kohn, testés positifs au Covid-19, change quelque chose dans la préparation des rencontres ?

C’est sûr que ce sont des piliers qui nous manqueront, notamment en défense. Ça change un peu la préparation, car certains joueurs devront prendre leur rôle, mais au fond, chacun connait le système de jeu de l’équipe et sera capable de jouer à la place des absents.

Quel est l’objectif de cette campagne ? La qualification ?

Pour être honnête, on n’en a pas encore parlé ! Je pense que ça va venir dans les prochains jours, quand on sera tous ensemble. L’objectif sera de gagner autant de matchs que possible, mais de mon point de vue, l’un des objectifs majeurs sera la confrontation face à la Belgique. On sait que la Lettonie a l’un des plus grands joueurs du Mond dans ses rangs, que l’Italie a une très bonne génération de joueurs. La tâche sera difficile. On peut faire des résultats, mais nos chances de se qualifier seront plus grandes face à la Belgique.

Justement, vous affronterez la Belgique en barrage de l’Euro la semaine prochaine. Est-ce que les trois rencontres de ce week-end vous serviront à préparer les barrages ?

Avoir trois matchs dans les jambes, c’est sûr que nous aidera par exemple à créer des automatismes, on pourra aussi analyser ces rencontres pour savoir ce qui va et ce qui ne va pas. Mais quoi qu’il en soit, les trois matchs de ce week-end, on va y aller à fond. On ne les prends pas comme des matchs de préparation.

D’un point de vue personnel, c’est un début d’année très intense pour toi avec la sélection nationale et l’European Cup avec Esch. Comment est-ce que tu vis ce début d’année 2022 ?

Pour l’instant, tout s’est bien passé en début d’année. Effectivement, ces deux mois vont être plutôt intenses, notamment celui de février puisqu’on aura de gros match en championnat, de la coupe et l’European Cup. À moi de faire en sorte d’être dans une forme idéale !

Date de publication: 12 janvier 2022

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet