Lire l’article
© Reuters

Omnisports

Charles Grethen seule véritable embellie au Pays du Soleil levant

La XXXIIe olympiade d’été de l’ère moderne est terminée pour les athlètes luxembourgeois. Ils étaient 12 à être du voyage à Tokyo, et à l’heure de tirer le bilan, les performances de Charles Grethen apparaissent comme le seul « highlight » du pays à Tokyo.

Tir à l’arc

Qualifié pour sa troisième olympiade, Jeff Henckels s’arrête au même niveau que lors de ses deux participations précédentes. Après sa 55e place sur 64 concurrents au premier tour, il faut dire que les dieux du tir à l’arc n’ont pas été tendre avec lui en lui réservant un adversaire plus que coriace en 32e de finale: le turc Mete Gazoz, quatrième archer mondial. Vainqueur 6-0 après les trois sets, Gazoz a ensuite confirmé tout son talent en allant chercher la première médaille d’or de la délégation turque à Tokyo.

Cyclisme

Entre des conditions climatiques difficiles avec une forte humidité combinée à la chaleur, et un parcours exigeant autour du Mont Fuji, les deux cyclistes luxembourgeois engagés dans la course en ligne masculine ont souffert pour terminer à la 37e place pour Kevin Geniets et la 73e pour Michel Ries. Dans la course féminine, Christine Majerus a quant à elle tiré son épingle du jeu, en terminant à une belle 20e position. Ce fut en revanche plus compliqué sur le chrono, où la championne du Luxembourg termine à la 21e place sur 25 concurrentes.

Equitation

Nicolas Wagner est entré dans l’histoire en devenant le premier cavalier luxembourgeois à se qualifier pour les Jeux olympiques. Placé dans le groupe E des qualifications du dressage, il termine à la 5e place sur dix concurrents avec un score de 70.512, et au final 25e au total sur 59 concurrents, alors que seuls les 18 premiers bénéficiaient d’un ticket pour la finale. Si proche et si loin à la fois dans une discipline ou la moindre erreur coûte très cher…

Tennis de table

Sarah De Nutte disputait elle aussi ses premiers Jeux olympiques à Tokyo, et faisait son entrée en lice au premier tour du tournoi féminin de tennis de table. Opposée à la Bulgare Polina Trifonova, la Luxembourgeoise apparaissait comme favorite, en référence à son 74 rang mondial, face au plus modeste 408e de son adversaire. Et pourtant la logique ne l’emporte pas toujours… Car malgré un avantage de 3 sets à 1 et une balle de qualification en sa faveur, Sarah De Nutte a vu la Bulgare totalement retourner la situation pour s’imposer 4-3.

Ni Xia Lian elle était directement qualifiée pour le second tour. Mais hélas pour la doyenne des pongistes à Tokyo (58 ans), elle est tombée sur une jeune adversaire de 17 ans redoutable. Au terme d’un match à suspense, c’est la sud-coréenne Shin Yubin qui s’impose face à son aînée. Une défaite en forme de passage de témoin vers la nouvelle génération pour l’Ettelbruckoise…

Triathlon

Sur l’épreuve du triathlon, on aura vu Stefan Zachäus à l’attaque sur son vélo durant deux boucles pendant la partie cycliste. Ce fut en revanche plus compliqué pour le triathlète lors de la transition vélo/course à pied. Au final le Luxembourgeois termine à la 44e place sur 49 concurrents, à 1’52’’21 du vainqueur le Norvégien Kristian Blummenfelt. Face à la densité de ce triathlon olympique, il était difficile pour Stefan Zachäus de viser beaucoup plus haut.

Natation

Deux nageurs du pays avaient réussi à obtenir leur ticket pour la piscine olympique de Tokyo. Tout d’abord Raphaël Stacchiotti, qui disputait là sa dernière grande compétition internationale à l’occasion de ses quatrièmes JO. Sur le 200m 4 nages, il espérait sans doute une meilleure conclusion à sa carrière que cette dernière place obtenue en série (2’03’’17), à 4’’25 du vainqueur le Brésilien Vinicius Lanza. Au final, Raphaël Stacchiotti se classe seulement 42e sur les 45 engagés.

Julie Meynen doublait quand à elle le 50m et le 100m nage libre. Sur le 100m, elle n’a pu terminer que 7e de sa série et se classe au total 32e sur 51 concurrentes, trop loin pour viser les demi-finales. Ce fut mieux sur le 50m nage libre, ou elle se classe troisième de sa série, et 25e sur 47 nageuses.

Athlétisme

Au stade olympique de Tokyo les deux derniers représentants luxembourgeois faisaient leur entrée en lice le mardi 3 août. Et la journée commençait idéalement avec la qualification de Charles Grethen pour les demi-finales du 1500m grâce à sa sixième place en série. Une belle performance que l’on espérait être imitée par Bob Bertemes quelques heures plus tard dans les qualifications du lancer du poids. Mais malheureusement pour le lanceur de Belvaux, le rêve olympique allait rapidement s’arrêter. Avec deux lancers mesurés à 20m14 et 20m16, Bob Bertemes restait à quai, alors qu’une place en finale se jouait peu avant les 21m, une distance normalement dans ses cordes, lui qui possède un record personnel à 22,22m.

Bertemes éliminé, il ne restait plus que Charles Grethen pour offrir un peu de frissons aux fans luxembourgeois. Et ces derniers ne vont pas être déçus… En demi-finale du 1500m, le demi-fondeur signait une performance majuscule en se qualifiant au temps pour la finale du samedi, et le tout en explosant son record de Luxembourg de près de 4 secondes. Un exploit salué à juste titre comme il se doit par tout le pays. En finale samedi, Charel Grethen a ensuite réalisé le troisième temps de sa carrière sur 1500m pour se classer 12e sur 13 concurrents. Une belle conclusion pour le demi-fondeur qui peut se targuer d’avoir attirer en mondiovision les regards sur lui et l’athlétisme luxembourgeois.

Date de publication: 09 aout 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet