Lire l’article

Rugby

Jean-François Boulot : "Créer plus d'engouement autour du rugby"

Nouvel homme fort de la fédération luxembourgeoise de rugby, Jean-François boulot, 55 ans, s'est confié sur les ambitions de son premier mandat.


Vous êtes un nom peu connu du rugby luxembourgeois, comment êtes-vous devenu président de la fédération?

Pour être très honnête, j'avais envie de ce poste, mais je ne pensais que d'autres personnes étaient plus légitimes que moi au début. Quand Steve Karier a décidé de se retirer et qu'un autre candidat a préféré renoncer à sa candidature pour des raisons professionnelles, je me suis lancé. Nous avons fait un tour de table, j'ai présenté ma vision et tout le monde a été très réceptif. J'ai donc saisi l'opportunité...

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, quel est votre parcours et quels sont vos liens avec le rugby luxembourgeois?

J'ai 55 ans et je suis employé de la Spuerkeess depuis près de 25 ans. J'ai découvert le rugby lors de mes études militaires en Auvergne, une terre du ballon oval. J'habite au Luxembourg depuis 4 ans et un jour, on m'a demandé de venir encadrer une équipe de jeunes du CSCE Rugby Luxembourg (Cercle Sportif Des Communautés Européennes). C'étaient mes premiers pas dans le rugby luxembourgeois.

Quels seront les principaux chantiers de la fédération?

Je veux que la fédération travaille avec tous les clubs. Je veux les réunir autour d'une table et discuter avec eux. Du côté de la fédération, il faudra améliorer la gouvernance, définir les rôles de chacun et distribuer les dossiers au différentes commissions. Deux membres du comité étaient déjà dans le précédent comité. Nous allons travailler ensemble pour faire le lien vers les deux prochaines années. Nous avons de l'ambition, mais surtout un grand désir de bien faire. C'est un groupe motivé qui veut travailler ensemble efficacement. Enfin il y a également à clarifier au plus vite la situation du sélectionneur Jonathan Fynn, que je souhaiterais prolonger. Nous allons bientôt en discuter ensemble..

Que pensez-vous pouvoir apporter au Rugby luxembourgeois?


Nous allons reprendre les dossiers déjà en cours et poursuivre dans cette voie. De nouvelles idées sont aussi en train de naitre. Dans la continuité de mes prédécesseurs, j'aimerais apporter plus de visibilité à notre discipline. Que le rugby luxembourgeois soit plus connu à l'extérieur mais qu'il soit également mieux reconnu ici. Le rugby monte petit à petit chez nos voisins comme la Belgique et les Pays-Bas, alors pourquoi pas nous? Quand on voit les progrès de notre équipe nationale, on peut dire qu'on commence à se montrer. La victoire en Suède en est un bel exemple. Je crois que peu d'équipes l'ont fait. J'aurais aimé voir les matches suivants mais la crise du covid-19 a stoppé notre élan.

Comment promouvoir votre discipline?

Pour moi, il y a un gros potentiels de jeunes qui pourraient être intéressés par le rugby et même devenir de bons rugbymen. Je veux déjà souligner le travail formidable d'Alexandre Benedetti pour la formation (Directeur technique national). On va devoir le soutenir dans son travail, l'appuyer, aller dans les écoles pour parler du rugby et de ce que nous offrons. Je suis prêt à me déplacer personnellement pour aller à leur rencontre.

Selon vous, le nouveau stade peut-il être un atout dans ce sens?

C'est un outil formidable et tous nos joueurs sont déjà très excités à l'idée d'évoluer dans un tel stade. Les joueurs sont impatients de fouler cette pelouse et les dirigeants tout aussi pressés. Le football devrait inaugurer l'enceinte et c'est tout à fait normal, d'autant que nous n'avons pas une visibilité très claire sur le calendrier. Il faudra évidemment se servir de cet outil pour attirer du monde et médiatiser notre premier match par exemple. Créer un nouvel engouement autour du rugby est également un des challenges que nous devons relever, et je crois que le Stade de Luxembourg peut nous y aider.
Tags# :
Date de publication: 24 juillet 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet