Lire l’article

Sports de combat

Un premier Luxembourgeois dans l'octogone du BRAVE 44

Yann Liasse sera jeudi soir le premier combattant MMA luxembourgeois à disputer un match professionnel dans l'organisation BRAVE CF à Bahrein. Un événement.

Il y a trois ans, Yann Liasse et son entraîneur "Miki" Vujovic étaient assis dans les tribunes du BRAVE , à Bahrain. "Ce serait un rêve d'être là un jour" se disait alors le Luxembourgeois aujourd'hui âgé de 29 ans. Trois ans plus tard, du chemin a été parcouru et le rêve prend forme, puisqu'il disputera son quatrième combat professionnel jeudi à Manama, la capitale du royaume. Le premier, dans cette organisation mondiale fondée en 2016 par le prince de Bahrein Khalid bin Hamad Al Khalifa, ministre des sports et passionné de MMA. La BRAVE Combat Federation est aujourd'hui considérée comme l'une des cinq plus grandes organisations MMA de la planète, dont la plus connue et la plus importante est l'UFC (Ultimate Fighting Championship)

Un événement qui en dit long sur le chemin parcouru par Yann Liasse depuis ses débuts avec Miki, au projet socio-éducatif Street Sports. " Ça représente beaucoup pour moi. Je suis content d’avoir eu cette opportunié parce qu'on travaille très dur tous les jours depuis des années et on voit doucement les fruits de ce travail" confiait Yann Liasse, qui espère ensuite décrocher un contrat de plusieurs combats dans l'organisation, ce qui représenterait une étape supplémentaire dans sa carrière.

"Une première historique pour le pays"

Comme ses partenaires d'entraînement Issa Isakov et José Texeira, il est engagé depuis peu dans la Bulgarian Top Team, une agence dirigée par le Français Guillaume Pelletier et qui gère les intérêts des combattants prometteurs. C'est grâce à ce réseau et à ses très bons débuts professoinnels que que Yann Liasse a obtenu sa particpation au 44e BRAVE (3 victoires au premier round). Juste assez pour décrocher un contrat d'un combat, qu'il disputera jeudi soir face au Pakistanais Abbas Khan (28 ans, 17 combats amateurs). Un "striker" que Yann et Miki connaissent bien, pour l'avoir vu évoluer dans les compétitions de l'IMMAF, la fédération mondiale amateur de MMA. 

"C’est une première historique pour le pays, qu’un de ses représentants puisse combattre dans l’une des plus grandes organisations mondiale. C’est un exemple que même dans un petit pays comme le notre, on peut aller loin en travaillant dur. Un athlète du Luxembourg, qui s’entraine au Luxembourg avec des entraîneurs qui sont pour la majorité luxembourgeois, symboliquement c’est énorme. C’est un espoir » expliquait Miki Vujovic en marge du combat. Créé il y a une quinzaine d'année, le projet socio-éducatif Street Sport, de l'Asbl Inter-actions, accompagne des jeunes en difficulté à travers la pratique de nombreux sports (MMA, lutte, boxe thai, capoeira...).

YB

Tags# :
Date de publication: 05 novembre 2020

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet