Lire l’article
Marc Goedert

Volleyball

Qui pour stopper le VCS ?

Alors que vient de sonner la trêve pour la ligue grand-ducale de volley, il est temps de faire le point complet après neuf journées disputées. Retour sur les bonnes surprises mais aussi les déceptions de ce début d’exercice 2021/2022.

Le résumé

Rien de bien nouveau concernant le leadership de l’élite du volley luxembourgeois. Le champion en titre strassenois est clairement candidat à son énième succession. Invaincu, Strassen dégoûte la concurrence chaque week-end et squatte logiquement le premier rang de la classe. Ils ont dans le rétroviseur deux adversaires qui lui poseront certainement des problèmes lors de la phase finale : Bertrange et Fentage. En quatrième position, Diekirch est la bonne surprise et est bien installé pour aller chercher la qualif’ en Playoffs. Derrière Lorentzweiler aura du mal à rattraper la cadence mise par le Big Four. Le maintien se jouera entre Belair, Esch et Echternach. La dernière formation citée est lanterne rouge avec zéro victoire au compteur.

Le Top

Strassen n’aime pas encaisser

Les hommes de Massimo Tarantini pourront se reconvertir dans le monde des affaires quand le temps de la retraite aura sonné. Tout simplement, car ils gèrent l’aspect comptable du club à merveille. Avec 27 sets inscrits pour seulement 2 petits encaissés en 9 journées, la bande au capitaine Lentz fait payer cash sa domination au reste de la Novotel League. Le VC Strassen, grandissime favori avant le coup d’envoi de la saison, montre de manière ostentatoire qu’il sait et veut assumer ce statut. Le seul mini bémol ce sont donc ces deux petits sets encaissés lors de ses deux dernières sorties, respectivement face à Echternach et le VC Belair. Et si ces sets encaissés, ce n’était pas fait exprès pour se rendre un peu plus humain auprès de la concurrence ?

Le Flop

Lorentzweiler en difficulté

On ne va pas remuer le couteau dans la plaie (ce n’est pas le genre de la maison), mais Lorentzweiler n’est clairement pas à sa place. C’est un des mastodontes du championnat, et voilà le participant à la coupe d’Europe empêtré à une cinquième place peu reluisante. Après neuf journées, les hommes de Serge Karier sont distancés par le Big Four constitué de Strassen, Bertrange, Fentange et Diekirch. Les causes de cette mauvaise posture s’expliquent pour plusieurs raisons et notamment les problèmes administratifs rencontrés par la formation depuis le début de saison. Leurs deux joueurs clés recrutés que sont Tomas Pawelka et Nelson Loyola viennent seulement d’étrenner leur nouveau tricot car le premier était retenu par son ancien club et le second a été confronté à un problème de validation de contrat par la fédération cubaine. Les gars de Lorentzweiler auront-ils les épaules assez solides pour revenir dans la course aux Playoffs ?

Le joueur

Le top c’est Dobb’s !

Tim Dobbert, c’est une histoire de baraque ! Un mec baraqué qui tient la baraque diekirchoise et plombe les autres. Passée cette introduction aussi lourde que les statistiques du pointu allemand du VCD, il est temps de mettre en avant sa contribution au service de son équipe. Sa moyenne de 50 balles par matches n’est en rien étrangère à la bonne première moitié de saison de son équipe qui est actuellement quatrième du championnat et donc très bien partie pour filer en Playoffs.

Le classement

Strassen - 27
Bertrange - 22
Fentange - 22
Diekirch - 19
Lorentzweiler - 12
Belair - 5
Esch - 4
Echternach - 0

Date de publication: 15 decembre 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet