Lire l’article
Serge Karier

Volleyball

Serge Karier : « Il va falloir être fort mentalement »

Le coach de Lorentzweiler revient sur le début de sa troupe, en deçà des attentes espérées. Avant le match face à Esch, il prévient : il est urgent de rebondir alors qu’approche un rendez-vous européen face au Steaua Bucarest.

Après quatre journées, Lorentzweiler est actuellement cinquième du championnat après avoir essuyé trois défaites d’affilées. Est-ce une désillusion ?

Je dirai même quatre défaites de rang si on compte celle subie en Coupe. Oui, c’est une déception car on a bâti un projet depuis quelques temps et on a renforcé l’effectif pour figurer dans le Top 4 et avoir de bons résultats sur le long terme. L’année dernière, on finit vice-champion national, donc là pour l’instant on ne peut pas être satisfait de nos débuts.

Comment expliquez-vous ce mauvais départ ?

Je pense qu’il y a beaucoup de raisons et notamment en interne où il va y avoir des changements qui seront annoncés officiellement dès ce soir. Après à côte de tout cela, il nous a manqué Nelson Loyola qui était bloqué administrativement par son pays (ndlr : Cuba). Et il y a aussi Pawelka qui est encore bloqué par Diekirch et sur qui on devrait pouvoir compter d’ici le début du mois de Décembre. Il y aussi eu parfois lors des parties un certain manque de chance. Et puis après, une mauvaise spirale s’installe. Mais je reste profondément persuadé qu’on possède l’effectif pour jouer le titre.

L’objectif, c’est donc d’être champion à la fin de la saison ?

D’abord, nous devons rebondir dans un premier temps. Et après oui c’est clair et net, nous devons aller chercher le titre. Surtout que maintenant, on n’a plus que l’objectif du fait de notre élimination prématurée en Coupe.  Il y a un gros boulot qui nous attend pour se remettre sur les bons rails après avoir laissé des plumes face à des concurrents directs comme Diekirch et Fentange.

Samedi, vous recevez Esch. Quel sera le mot d’ordre ?

On a Esch, Echternach, Strassen puis le Steaua en Coupe d’Europe. Après quatre défaites en cinq matches, les Eschois n’arrivent pas au meilleur des moments pour nous. Surtout qu’ils ont de bons gaillards malgré leurs mauvais résultats. Je pense notamment à leur passeur Delgado et leur opposite Dos Reis qui est, à mes yeux, le meilleur du pays. Cela ne va pas être de tout repos !

Le 2 décembre à 20h, vous recevrez donc le Steaua Bucarest à domicile pour un match aller de Challenge Cup. Quelles sont vos ambitions sur le Vieux Continent ?

C’est un gros rendez-vous qu’on ne veut pas rater et qu’on prend au sérieux. En face, les Roumains sera armés d’une équipe entièrement professionnelle dont un joueur que j’ai eu la chance de coacher en 2011 à Walferdange : Niko Ghinea. Je l’ai très souvent encore au téléphone. Le Steaua peut s’appuyer sur des joueurs de l’équipe nationale roumaine et monténégrine et affiche une taille moyenne de 2m03. Certes, cela va être compliqué mais on aura à cœur de leur montrer qu’on peut rivaliser.

A 48 ans, tu as du reprendre du service en tant que joueur en début de saison, comment répond l’organisme ?

En janvier, j’aurai 49 ans, mais là j’ai en ai encore 48, donc c’est très jeune (rires). En fait, notre libéro a eu l’opportunité de rejoindre le monde pro aux Pays-Bas en début d’exercice et bien évidemment toute l’équipe l’a soutenu dans ce choix. Cependant, cela s’est passé alors que tous nos transferts étaient bouclés donc il n’y avait plus de grandes opportunités. C’est donc naturellement que j’ai remis la tenue de joueur. Et je peux dire que le volley luxembourgeois a sacrément évolué en vingt ans. C’est plus physique et rapide !

 

Le programme de la 5ème journée de Novotel League :

Samedi 13 novembre

19h30 : Lorentzweiler – Esch

19h30 : VC Belair – Diekirch

20h00 : Strassen – Fentange

Dimanche 14 novembre

18h00 : Betrange - Echternach

Date de publication: 10 novembre 2021

0 Commentaire

Voir tous les Commentaires

Sur le même sujet